Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Capitaine Enzo

Moscomic est rentré bredouille de Chine

30 Novembre 2013 , Rédigé par Capitaine Enzo

Moscomic est rentré bredouille de Chine

Pour conclure son fructueux voyage en Chine en mars dernier, Pépère a demandé à Moscovici d’aller sur place pour finaliser les contrats qu’il pensait avoir enclenché. Mais son ministre des finances est revenu bredouille et pourtant c'est l'un des meilleurs du PS !!!!. Il faut dire que Pépère est trés mal secondé, entre un Ayrault arrivé à Matignon sans jamais avoir été sous ministre, un Montebourg, meilleur à la télé qu'à l'usine, Duflot, uniquement soucieuse de garder sa place, Sapin transparent et absent avec ses chiffres catastrophiques, même Taubira que le fameux syndicat commence à trouver mauvaise et Valls qui a les dents qui rayent le parquet. Heureusement Pépère peut compter sur Najat Vallaud-Belkacem "la voix de son maitre" et sur Yamina Benguigui, la très utile et très compétente ministre de la francophonie, pour lui donner de bonnes idées.

On sentait bien qu’il ne voulait pas aller en Chine, il est parti là-bas en trainant les pieds. La veille à la télévision, il était questionné sur la remise à plat de la fiscalité par le premier ministre Jean marc Ayrault et ce que disait Moscovici à propos de cette réforme sonnait faux. C’est drôle mais ce type quand il ment, ça se voit à sa tête et à ses mimiques. Y-a pas à dire Pépère avait bien fait de le choisir comme son porte-parole de campagne, il ne sait faire que ça : mentir. Il faut reconnaitre qu’il n’est pas normal qu’Ayrault convoque les syndicats et le patronat pour leur demander leur avis sur cette réforme alors que c’est au ministre des finances à la conduire. Cela aurait pu attendre deux ou trois jours que Moscovici rentre de Chine.

En mars 2013, Hollande avait fait un voyage éclair de 37 heures en Chine. Il avait emmené dans ses bagages une délégation de 80 dirigeants d’entreprises, huit ministres, un ancien Premier ministre (Jean-Pierre Raffarin, président du comité France-Chine) et une éventuelle future première ministre (Martine Aubry). Ce voyage était l'occasion de tenter de décrocher quelques contrats mais surtout de faire la promotion des entreprises françaises dans un pays avec lequel la France a un déficit commercial de 26 milliards d'euros.Il a du affréter un airbus supplémentaire tellement il y avait d’invités. 37 heures c’est court, pour résorber le déficit avec la Chine, mais pas de problème, avec son équipe de « gus gus » socialos économistes, il allait montrer aux chinois ce qu’est la vraie économie.

Le charcutier de Tulle

En 2012, le déficit commercial avec la Chine représentait 26 milliards d'euros, soit 40% de son déficit commercial. L'un des objectifs de ce voyage était de tenter de "rééquilibrer" les relations commerciales avec le pays. Il a été question de nucléaire, d'aéronautique, mais d'autres secteurs ont également été concernés.

En effet, Pépère a eu une idée de génie, la charcuterie "Made in France", personne n’y avait pensé avant lui. Pour cela, il avait emmené dans ses bagages le président de la Fédération des industriels de la charcuterie et quelques industriels du secteur. Ces derniers souhaitent pouvoir vendre saucissons, jambons et autres cochonnailles aux Chinois avant le nouvel an 2014. Le problème est que le chinois moyen n’est pas habitué à manger des charcuteries. De plus de nombreux produits seraient de toute façon bloqués par les normes sanitaires qui empêchent certaines exportations de produits français.

Cette visite aurait pu se clôturer sur un grand succès pour François Hollande s'il arrivait à exporter la charcuterie française en Chine et ainsi reduire le déficit commerciale de manière importante.

Hollande, pas trés bon commercial

La chine a signé un « accord d’intention » sur « l’achat éventuel » de 60 Airbus A320 qui seront construits ... en Chine, chapeau bas Mr Hollande. Vendre aux Chinois des produits fabriqués en Chine, un exploit. A part créer des emplois en Chine et éventuellement gonfler les bénéfices de la société EADS qui va certainement payer ou pas un impôt société chinois négocié à la baisse. Ce que les médias oublient de dire est que cette intention d’achat n’est pas nouvelle puisqu’elle est gelée depuis l'an dernier par Pékin en réponse à l'imposition de la taxe carbone par l'Union européenne.

Il y a ensuite le nucléaire avec le trio EDF/AREVA/CEA qui espèrent obtenir quelques accords avec CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Company). Ces accords porteraient sur des discussions éventuelles qui évoqueraient de possibles nouveaux EPR 3 et 4 à Taishan. Comme vous le voyez, rien n’est fait et même ce serait encore de l’emploi pour les chinois et surtout du transfert de technologie. Un autre accord concerne Areva, ce serait « une solide lettre d'intention » qui ouvrirait la voie à des discussions commerciales sur la fourniture d'une usine de retraitement des combustibles usés, mais cet accord est encore incertain. Le CEA (Commissariat à l'énergie atomique) pourrait aussi, mais rien de sûr non plus, signer un accord de coopération avec la China Atomic Energy Authority (CAEA).

Tous ces projets avec EDF intéressant le nucléaire ou avec des groupes comme Veolia et Suez sur des projets d'urbanisation n’apportent rien à la balance commerciale de la France.

La liste des entreprises lors du déplacement présidentiel est impressionnante, mais ont-ils réellement besoin de l’argent des contribuables ? . Il s'agit, entre autres, d'Airbus, Alstom, Club Med, LVMH, Areva, Andros, Carrefour, Auchan, PSA Peugeot-Citroën, RATP, Viadeo, Veolia, Total, PPR, Suez Environnement, EDF, Merieux et Schneider Electric, pour ne citer qu'eux.

Le bruit court que comme cadeau de bienvenue Hollande aurait offert au président chinois deux statuettes en bronze "empruntées" au Louvre...

Tout n’est pas à jeter dans ce voyage de Hollande

Non Hollande n’est pas allé pour rien en Chine, il a inauguré l'Institut Pasteur de Shanghai, qui pourtant, l’avait déjà été le 11 Octobre 2004 par Jacques Chirac. Il a aussi visité le bâtiment que son ami Queyranne de la Region Rhone Alpes a construit en Chine à Shangai, un gouffre de plusieurs millions d'euros (construction payée par le contribuable rhône alpin). Les chinois ont même imposé le paiement d’un loyer en plus pour pouvoir occuper le bâtiment dont plus de 50% est vide. Les socialistes et leur folie des grandeurs, mais ils s'en fichent, c'est pas leur argent qu'ils gaspillent.

Enfin, sur un plan plus politique, la présence de Martine Aubry aux côtés de François Hollande n’est pas insignifiante. Nommée par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius comme représentante spéciale pour les relations économiques avec la Chine, la maire de Lille était là pour justifier son nouveau job et pour apprendre le chinois en 37 heures.

Les chinois vont-ils renvoyer l’ascenseur?

Mais me direz-vous, les chinois investissent en France, oui, mais ils ne créent pas d’emploi. Quand ils achètent un chateau dans le bordelais ou une usine, ils gardent le personnel en place, mais ce qui les intéressent c’est de s’accaparer la technologie. Vous ne verrez jamais un industriel chinois venir monter de toutes pièces une usine et créer des milliers d’emplois. Le dernier connu à avoir fait cela c’est Toyota à Valenciennes, mais je confond il est japonais, pas chinois et puis il y a longtemps de cela. En revanche, nombre de chinois ont embauché des oenologues français qui sont partis en Chine créer de toutes pièces des propriétés viticoles qui dans quelques années vont concurrencer les vins français.

Le "Made in Germany" triomphe en Chine

L'Allemagne est de loin le premier exportateur (45% des exportations de l’Union Européenne vers la Chine, soit 32,4 milliards d’euros) suivi par la la France (7,2 milliards d’euros, soit 10%) Dès son arrivée, entouré de ses ministres, notre Président commence par donner des leçons et des Conseils ...aux chinois. Ce n'est pas comme cela qu'on deviendra performant face aux Allemands ! Bref , toujours et encore de la Com pour le bon peuple de france ! La force de frappe de Hollande en Chine n’a rien à voir avec le rouleau compresseur d’Angela Merkel. Depuis son arrivée au pouvoir en 2005, la chancelière allemande s'est rendue six fois en voyage officiel, dont deux en 2012 et à chaque fois ses visites ont duré 5 jours. En revanche c'est une habitude bien française, ces voyages éclairs qui ne font que prouver le peu d'intérêt qu'on porte à ses hôtes.

Hollande se croit indispensable et pense réussir en 37 heures ce qu'il n'arrivera pas à traiter en cinq ans chez nous. Il a du pain sur la planche : Alors que l’Allemagne a 7% des parts de marchés chinoises, la France n’en détient qu'1,3%.

Hollande fait tout par derrière

Les chinois ne connaissait pas Hollande, mais ces discours sont connus. Par le passé, François Hollande s'était montré plutôt offensif contre les pratiques chinoises. Lors du forum économique au Laos, il avait dénoncé une situation "déloyale", avec des salaires inacceptablement bas et des monnaies artificiellement sous-évaluées... en parlant essentiellement de la Chine.

Avant d'accéder à l'Elysée en janvier 2012, il avait prononcé des mots bien moins "diplomatiques" : "Je suis arrivé à un moment où je pense qu'il faut nommer l'adversaire. Je l'avais fait pour la finance. Il faudra le faire pour les Chinois. Le problème, il est chinois. Ils trichent sur tout : sur la monnaie, en matière de recherche."

Par ailleurs de 2002 à 2012, Hollande n’a pas lésiné sur les critiques à propos des droits de l’homme et du Tibet. Lors d'un déplacement à Moscou, il avait affirmé que « La dimension des droits de l'homme est partout dans la politique étrangère de la France », et ajouté: « quand je constate un manquement, je le signale ». Or j’ai dû rater une partie du film car je n’ai rien entendu à ce sujet.

Revenons à Moscovici

Hollande a laissé le sale boulot à son ministre. Le ministre de l’Économie était parti à Pékin pour assurer le service après-vente du voyage officiel de François Hollande. Il devait aller moissonner les contrats commerciaux qui avaient été semés par le patron en mars dernier. Et bien, la France est bredouille !

Cette visite aurait pu se clôturer sur un grand succès pour François Hollande s'il était arrivé à exporter la charcuterie française en Chine, mais aucune nouvelle du coté chinois. Moscovici qui ne connaissait pas bien la chine a eu un choc devant tant d’opulence....contrairement à ce que pense la gauche. Il est dommage qu’il n’ait pas emmené avec lui Mélenchon et Besancenot pour leur faire voir le communisme de 2013.

Les deux pays se sont fendus de communiqués diplomatiques pour dire qu’ils s’engageaient à « renforcer leurs échanges commerciaux ». La Chine a promis de regarder de près l’impact de sa monnaie. Mais au-delà de ces communiqués, les caddies sont restés vides. Quant à l’invitation de Pierre Moscovici auprès des investisseurs chinois, elle a été assez tièdement accueillie.

Mais pendant ces deux jours de négociation, c’est surtout Moscovici qui a accusé le coup lorsque les autorités chinoises ont indiqué à la délégation française. "Nous sommes dans un univers concurrentiel mondial et la concurrence a cette immense vertu que celui qui gagne un marché est celui qui est le meilleur". En clair, vous les français, vous n’êtes pas les meilleurs en termes de compétitivité, de sécurité et de transparence. Les Chinois ont dit clairement trois choses.

• La France est très compliquée à comprendre, sa fiscalité et ses codes changent tous les jours.

  • La France ne réussit pas à faire les réformes nécessaires pour rassurer les investisseurs.
  • La France a un problème de stabilité fiscale et sociale incompatible avec un investissement à long terme.

Mettez de l’ordre chez vous et nous viendrons collaborer.

La France n’est pas prise au sérieux

Encore un déplacement pour pas grand chose. Voir cette bande d'amateurs débarquer a dû amuser les Chinois. Les ministres chinois sont ingénieurs donc pragmatiques, les notres sont énarques ou fonctionnaires, donc utopistes. Les chinois ne comprennent pas que chez nous l’économie se décide en conseil des ministres.

Aujourd'hui les Chinois ne laissent rien passer, Ils sont incontournables et ils le savent très bien. Cela devrait faire réfléchir nos novices de l’économie mondiale . Cette gauche est destructrice depuis 19 mois ! rien ne change dans le bon sens. Leur grande préoccupation est le RACISME ET L'ETRANGLEMENT FISCAL.

A croire Moscovici à la télé, les chinois ont été terrorisés par lui quand il leur a demandé de faire un effort sur leur monnaie. Nos politiques retombent toujours sur leurs pattes, ils n'en sont pas à un mensonge près!

Si l’exportation de nos produits de luxe viennent à ne plus faire recette, alors c’est la fin inéluctable!

L'économie c'est du chinois pour Mosco.

La Chine ne peut pas faire confiance en un gouvernement qui ne sait pas ou il va.

Enfin quand même, il faut rappeler que le voyage de Hollande n’est pas passé inaperçu. Les internautes du monde entier connaissent désormais Hollande depuis sa descente d’avion à Pékin .... la braguette ouverte !

Partager cet article

Commenter cet article

NOURATIN 04/12/2013 18:40

J'espère au moins que Culbuto, ce cher vieux farceur prostatique, n'est pas allé leur raconter qu'il était arrivé à pied par le Chine, il n'aurait plus manqué que cela.
Mais vous avez bien raison, avec des voyageurs de commerce de ce calibre, nos chances de remplir les carnets de commande prennent la direction du sous-sol.
Amitiés.

capitaine enzo 04/12/2013 21:03

Il nous avait caché cela. Comme il se levait 4 fois par nuit, Valérie en avait assez, elle n'arrivait plus à dormir.C'était l'opération ou chambre à part. Il a du s'exécuter. Mais avec sa CMU ça lui a rien couté.
Amitiés