Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Capitaine Enzo

Déficit: La fermeture est claire, Hollande doit sortir sa braguette magique.

7 Mars 2014 , Rédigé par Capitaine Enzo Publié dans #Politique

Déficit: La fermeture est claire, Hollande doit sortir sa braguette magique.

Quelle aubaine toutes ces affaires qui tombent en ce moment : l’affaire Copé, les écoutes de Buisson, et puis l’Ukraine aussi. Quand il s ‘agit de pays étrangers, on entend Hollande haut et fort. Tout cela alimente les conversations et qui sait çà peut endormir les français jusqu’aux municipales, voire avec un peu de chance jusqu’aux européennes. Grâce à ce remue-ménage médiatique, Hollande espère faire oublier sa gestion désastreuse. Personne ne se pose de questions : Pourquoi les affaires Copé et Buisson sortent-elles maintenant ? Comment les enregistrements saisis par la justice chez Buisson se sont-ils retrouvés entre les mains de la presse ? Avec 17% pour Culbuto et 16% pour Ayrault, la côte de popularité est dans les chaussettes. Ils ne leur restent plus qu’à aller faire un stage de récupération de points chez Merkel. Même quand les nouvelles sont mauvaises, le PS nie et dédramatise quand il ne demande pas un boycot de l’information, comme on vient de le constater pour la mise en place par la Commission européenne de la "surveillance renforcée" de la France. Heureusement que Julie est là pour le reposer de ses mensonges.

Poutine ne va pas tarder à faire chauffer les tuyères de ses MIG....

La France est à la limite du supportable, l’Union Européenne est en crise, mais Les Etats-unis et la Russie font le spectacle en Ukraine. Pendant ce temps, l’Europe baisse son froc pour sauver les entreprises d’un pays, dont je vous rappelle, nous payons toujours pour les travaux de Tchernobyl (Russie et USA en sont exemptés). L’américain John Kerry fanfaronne à Kiev avec son chèque d’1 milliard de dollars (725 millions d’euros), mais quand Bruxelles annonce une aide de 11 milliards d’euros, c’est à se demander si cela va être suffisant, les ukrainiens en voudraient 35 milliards. Avons-nous les moyens d’aider le peuple ukrainien et devons nous lacher la monnaie quand on sait que l’aide va aller dans la poche de quelques oligarques. Jusqu’à ce qu’il soit destitué, rappelons que le commerce ukrainien, notamment du charbon, du manganèse, du gaz, du pétrole et des céréales, passait par les sociétés, installées en Suisse, du fils de l’ex-président Viktor Ianoukovitch, un petit étudiant en pharmacie, devenu aujourd’hui en deux ans multi-milliardaire. De plus, comme l’Ukraine c’est la Grèce puissance 10, on les aura aidé pour rien, car ce pays ne peut rentrer dans les clous de l’Union Européenne. De toute façon, ce pays est un piège, constitué de petits bouts pris à la Pologne, à la Tchécoslovaquie, et de la Crimée tatares offerte par l’URSS en 1954. Il est peuplé d’ukrainiens, de Tatares et de russes ces derniers ayant imposé leur langue dans la partie sud-est du pays. On va donc assister à un trucage de l’histoire, la Crimée va redevenir russe.

Le nombre de chômeurs explose ... MAIS le taux de chômage baisse

Bonne nouvelle à 15 jours des municipales, voilà t-il pas qu’on nous aurait trompé, il n’y aurait pas 3 303 200 chômeurs de catégorie A à fin décembre 2013 (Chiffres Pôle Emploi), mais seulement 2 788 000 selon l’Insee. Malgré 324 500 demandeurs d'emploi de plus en 1 an, soit une moyenne de plus 27 041 par mois, le taux serait le même qu’il y a un an. Décidemment, il y a des gens qui calculent pas comme nous. Où sont passés les autres? Ont-ils été aussi rayés des statistiques? Les radiations administratives ont augmenté de 32,8% sur un an ! du jamais vu. Et malgré cela et les différents contrats aidés, Hollande a échoué dans son inversion de la courbe du chômage. Quand on trafique à ce point les chiffres, il y a de quoi s’inquiéter sur les résultats des prochaines élections.

Vous avez pu remarquer que Pépère ne s’aventure plus à parler du chômage, il a passé le relais à Sapin qui vient d’annoncer à la suite de l’annonce de l’Insee que les chiffres montraient "une amélioration nette", résultant "d'une politique volontariste" en matière d'emploi. Il faut compléter cette info en lisant l'intégralité du communiqué de l'Insee (qui se conforme aux règles du BIT et le signale discrètement dans ses communiqués) voici le texte intégral, c’est du charabia de fonctionnaire, mais je vous le livre quand même :

"Rénovation de l’enquête Emploi : Dans cette publication, les indicateurs ont été rétropolés sur la période antérieure à 2013 pour être cohérents sur toute la période avec le questionnaire rénové. Par rapport aux anciennes séries, l’intégration du nouveau questionnaire a un impact de 0,5 point à la baisse sur la mesure du taux de chômage. "

Enfin, cette enquête permet d’occuper le terrain de la communication, mais il va falloir trouver d’autres scoops et il y a encore 15 jours à tenir ! Tripatouillage et enfumage sont les deux mamelles de la politique en France.

Il y a, en France, près de 6 millions de personnes qui cherchent du travail, tout le reste est du baratin !

Bienvenue au club...

C’est ce qu’ont dit l'Irlande, l'Espagne et la Hongrie à la France qui vient de rentrer dans les états placés « sous surveillance renforcée ». L’Espagne et l’Irlande ont déjà pris des mesures d'austérité, alors que la France promet depuis deux ans des mesures de réductions de déficit que le gouvernement n’a pas encore entrepris. La Commission Européenne reproche à la France son manque de compétitivité, un coût du travail trop élevé et une dette qui ne cesse d'enfler. La France continue à perdre des parts de marché à l'exportation, contrairement à l'Espagne et à l'Italie. La dette publique s'affole : 93,9 % du PIB en 2013, 96,1 % en 2014 et 97,3 % en 2015. Bruxelles considère que François Hollande n'a rien fait de consistant depuis deux ans pour redresser l'économie française. La grande mesure, le crédit d'impôt compétitivité-emploi (CICE), se révèle être un fiasco complet qui ne profite pas à des entreprises engagées dans la compétition internationale. Les dépenses publiques continuent de progresser. Elles ont représenté, selon la Commission, 57,2 % du PIB en 2013 (partout 56,6 % en 2012 et 55,9 % en 2011) et elles ont même dépassé le niveau du Danemark (56,9 %), pourtant champion en la matière.

La mise sous surveillance renforcée de la France par la Commission européenne est parfaitement fondée. Elle rejoint les alertes lancées par le FMI, la BCE, les Sages allemands ou la Cour des Comptes. Et contrairement aux propos de Hollande et de son équipe de menteurs, la France est en train de rater la reprise du monde développé et de l’Europe. La France est très vulnérable à un choc financier qui relancerait une crise dans la zone euro.

Le gouvernement et les médias sont étonnement muets sur cette annonce, autrement plus importante pour la France que les fausses affaires Copé et Buisson et l’Ukraine. le blackout est total. C’est révélateur de la mainmise de l'état-PS sur les médias. Sous Sarkozy cette annonce aura fait la une des journaux, la gauche aurait demandé sa démission et là sous Hollande ça passe comme une lettre à la poste. C’est ça l'efficacité socialiste !

Pays champion du nombre et du niveau de taxes, la France socialiste toujours incapable de se réformer prépare activement les conditions de sa prochaine mise sous tutelle économique... ! Peu importe de mettre la France et les français sur la paille, ce que cherche Culbuto avant tout, c’est sa réélection en 2017. L'important c'est de ne rien bouger tout en faisant semblant de s'agiter !

Pourtant le ministre du budget avait dit que la gauche savait mieux gérer que la droite ?... Eh bien il semble que non, il est vrai que les chiffres sont alarmants. La fameuse dette héritée de Sarko, qui n'en finit pas d'enfler sous la gauche, pour bientôt dépasser les 2000 MDS, quand elle était de 1739 MDS sous la droite !... 260 milliards et cela en moins de 22 mois !... Les donneurs de leçons font pire que les autres !... Mais on a l'habitude !...

Récapitulons : Le gouvernement PS doit trouver 30 milliards par an pour financer le pacte de responsabilité, plus 50 milliards supplémentaires d’ici à 2017 pour respecter nos engagements européens d’un déficit public limité à 3 %, le tout sans créer de nouveaux impôts, juste par économie, Hollande s’y est engagé. Il a promis aussi que les économies ne se feront pas « sur le dos des fonctionnaires ».

Deux solutions sont possibles : soit nous avons élu un Président magicien, soit c’est un menteur. Quel est votre avis ? On comprend aussi pourquoi il repousse ces recherches d’économie à plus tard. Vous verrez que courant 2016, il va trouver les 50 milliards sur le dos des collectivités locales qui récupérerons le manque à gagner par une forte augmentation des taxes locales en 2017. Lui sera celui qui a économisé et les maires de droite, ceux qui auront taxé ces pauvres contribuables. Voilà peut-être sa trouvaille pour être réélu en 2017, enfin il y croit.

Culbuto a tout faux...

Nous payons les erreurs de nos politiques depuis 30 ans et notamment celles de la gauche : le passage aux 35 heures, l’emballement des dépenses, de la dette publique et le choc fiscal depuis mai 2012 pour atteindre les 3 % du PIB. Aujourd’hui, tout est bloqué : pas de croissance, investissements à l’arrêt, pas de créations d’emplois, seuls prospèrent les impôts, les chômeurs et les dettes.

Hollande, qui se fait passer pour un grand économiste, a perdu les quatre paris qu’il a faits :

• la reprise de la croissance par le cycle et non par les réformes

• l’inversion de la courbe du chômage en multipliant des emplois aidés par l’Etat

• la baisse des déficits par le choc fiscal avec l’augmentation des dépenses sociales et le retour à la retraite à 60 ans pour plus de la moitié des Français.

• la prise du leadership de l’Europe par la France

Un gouvernement en panne d’imagination

Le déclassement par l'UE devait être connu depuis plusieurs jours par l’Elysée : il fallait donc une bonne grosse affaire touchant la droite pour cacher la forêt en feu ! On parle de l'Ukraine, on ouvre plein de dossiers embarrassants pour l'opposition dans le seul but de cacher le manque d'imagination du gouvernement à de vraies solutions.

Aujourd'hui, pourtant, tous les Français devraient dire un grand merci à cette Commission tant décriée qui, en venant de placer notre pays "sous surveillance renforcée", cherche à nous sauver du naufrage vers lequel la politique de François Hollande nous conduit irrémédiablement.

Mais le plus inquiétant n’est pas là. Hollande va être sous les feux de la rampe en juin à Bruxelles. Curieusement, rien ne filtre désormais des arbitrages en cours pour réaliser les économies. Il faut craindre le pire avec les socialos, au niveau fiscal pour après les élections municipales. Les pistes qui ont fuité sont assez effrayantes : individualisation de l'impôt sur le revenu, progressivité de la CSG et autres pistes du même genre sont faites pour tomber sur les classes moyennes en un ouragan fiscal. A côté, les ponctions 2012 et 2013 feront figure de petites mises en bouche. Hollande a choisi l’augmention des impôts plutôt que la baisse des dépenses publiques, ce n’est que maintenant qu’il va changer. Ce type n’a aucun courage politique ou du moins, la France passe après sa « personne ». Bref, il nous emmène droit dans le mur, et à toute vitesse. La Commission Européenne sait que les marchés ne vont pas tarder à nous prendre pour cible. Il est temps d’amener les voiles et de fermer les écoutilles, ça va tanguer...

Il fallait bien la non-affaire Buisson avec des détails distillés chaque jour pour cacher la gravité de cette nouvelle. Un contre feu dans la plus pure tradition des socialos.

Derrière le terme de "surveillance renforcée" se cache une vérité économique toute simple que le gouvernement Ayrault cherche à masquer en parlant d'une reprise qu'il est le seul à voir. La vérité, c'est que la France est très gravement malade et que son état de santé empire chaque jour, contrairement au discours officiel qui voudrait nous faire croire que les choses sont en train de s'arranger grâce aux courageuses réformes engagées par François Hollande.

Comment faire des réformes de l’État qui sont inévitables alors que le Président, le Premier Ministre et 95% des ministres sont des fonctionnaires.

Heureusement, on peut ressortir quelques affaires

Pour cacher sa médiocrité, Hollande peut utiliser son cabinet noir de l’Elysée qui lui ressort avec l’aide des médias des affaires mettant en cause la droite.

L'affaire Copé ressemble plus à un règlement de compte. En effet que veut insinuer le point ? J.F Copé aurait confié un important budget de communication dont le responsable est un de ses proches. Le minimum qu'aurait dû faire le journaliste aurait été de comparer avec des évènements similaires (par exemple avec la société qui s’est occupée de la campagne du PS puisque, apparemment, il l’a contacté). Comme il ne l'a pas fait, il a insinué dans son article que Sarkozy, le parti UMP et pourquoi pas la chose publique auraient été spoliés.

Il est pourtant facile de démonter aisément l'accusation du Point: L’UMP n’est pas une entreprise publique soumise au Code des marchés. En règle générale, vous comme moi faisons appel à des entreprises que nous connaissons et en qui l'on a confiance pour leur confier un travail. Cela n'est pas interdit que je sache. Quant à la surfacturation, le point l'évalue à 20%, ce qui n'est pas un pourcentage qui me fait bondir. France 2 dans son journal télévisé du soir avait transformé les 20% en tarif qui avait doublé. Les journalistes accusateurs se sont contentés de rapporter des ragots de communicants concurrents qui confirmaient la «surfacturation» dont certains émaneraient du PS…

Cette affaire n'en est pas une, mais une partie de la presse a embrayé allègrement l'info.

On n’est pas obligé d’aimer Jean-François Copé, mais le métier de journaliste obéit à certaines règles dont la première est de vérifier ses informations.

L’affaire des enregistrements des conversations de Sarkozy par son conseiller Buisson est sorti le 12 février, mais n’a pas sucisté beaucoup de réactions de la part de la presse, avide d’infos concernant l’ex-président. C’est lorsque le « Canard enchainé » et « Atlantico » ont pu se procurer des enregistrements dont ils ont abreuvé tous les médias, que la presse de gauche a titré « Sarkozy dans la tourmente ». On peut se demander d’abord dans quelle tourmente se retrouve Sarkozy, en effet, à l’écoute des enregistrements, on ne voit pas ce qui est génant pour lui. C’est plutôt pour Patrick Buisson que cela est génant, surtout pour sa carrière, mais elle est sur la fin, vu son âge.

La question que l’on doit plutôt se poser est : comment cette presse a pu obtenir les bandes ? Est-ce suite aux perquisitions de la justice chez Buisson que des fuites auraient eu lieues ?

Cette affaire ne regarde que Sarkozy et Buisson et l’on comprend la décision de l’ex-président de déposer une plainte contre son ex-conseiller.

Il y a quand même une phrase que j’ai retenu de la bouche de Sarkozy : «On n'a pas entendu ces connards de chiens qui aboyaient (dans les jardins élyséens)?» Il parlaient des journalistes.

En tout cas ces fausses affaires font les choux gras de la presse, c’est aussi parce que cela fait partie de la stratégie présidentielle de masquer les vrais problèmes de la France.

Qui conseille Hollande ?

Pourquoi les chauves qui nous gouvernent n'écoutent-ils pas des spécialistes de l ‘entreprise ou de l’économie? Qui d'autre écoutent-ils ? Cécile Duflot et sa licence de géographie ? Benoît Hamon et sa licence d'histoire ? ou bien Yamina Benguigui, notre ministre de la francophonie, passionnante à écouter quand elle parle?

Non, il n’y a pas que du négatif dans ce qu’a fait Hollande. Ne nous plaignons pas trop : la crise va arriver mais on a eu le mariage gay, la liquidation de la famille traditionnelle, la taxe à 75%, la fiscalité confiscatoire de l’épargne (au fait savez-vous que l’épargne de chaque français est garantie à 100 000 euros par l’état, mais savez-vous aussi quel est le montant maximum de l’enveloppe de cette garantie de l’état pour l’ensemble des épargnants: 2 milliards d’euros ! ! faites le calcul)

Avec la gauche, même le nez dans la m....ils trouveront encore que ça sent bon......

Partager cet article

Commenter cet article

Djef Bernier 10/03/2014 18:51

On en revient toujours au corps... Aussi haut qu'on peut bien se placer. Merci pour cette remise en perspective, et tant pis pour le monde des hommes, qui niera qu'il l'a bien cherché avec son nez dans le guidon ? Au plaisir de vous lire Capitaine

capitaine enzo 11/03/2014 00:49

En fait c'est moi qui lui dicte car il ne parle que le brésilien, c'est un fila brasileiro. En revanche, c'est lui qui tape au clavier. Il a quelques copains ici, notamment des gros crapeaux énormes, le problème c'est qu'ils prennent sa gamelle d'eau pour une piscine et en profitent pour faire leur besoin dedans.
Amicalement.

Djef Bernier 10/03/2014 23:20

Ben pour un chien il a vraiment une belle plume...

NOURATIN 10/03/2014 19:40

Juste un truc, le capitaine c'est pas lui, c'est son clébard...

NOURATIN 09/03/2014 13:14

Je reconnais que votre titre frise le chef d'oeuvre absolu.
Quant au reste, bien sûr, nous allons tout droit à la catastrophe. Élire des socialos à la période présente c'était, pour la France se tirer une balle, non pas dans le pied mais bien en plein coeur.
Entre nous soit dit, elle n'a que ce qu'elle mérite la France et elle va beaucoup souffrir.
Amitiés.

capitaine enzo 09/03/2014 14:04

Je vois qu'en France les grandes questions qui se posent aujourd'hui ne sont pas vraiment les bonnes, à savoir Sarkozy va t'il patir des écoutes faites par Buisson? 63% des français estiment que Fabius est un bon ministre, Culbuto vient de téléphoner à Barack Hussein pour s'entendre sur les sanctions contre la Russie, Bartolone qui nous dit que les écoutes (une spécialité socialiste) sont légales, etc...
Mais quand les français vont réagir?
Il y en a qu'un pour qui tout va bien, en plus hier c'était la journée de la femme, il a pu sortir son scooter.
Amitiés.