Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Capitaine Enzo

Faut-il conserver la pédale de gauche ? ( lecture Conseillée même aux fanas de vélo.)

21 Mars 2014 , Rédigé par Capitaine Enzo Publié dans #Infos cachées

Faut-il conserver la pédale de gauche ? ( lecture Conseillée même aux fanas de vélo.)

En 1900, la plupart des autos étaient électriques et ne polluaient pas, puis vint les magnats du pétrole qui poussèrent les constructeurs à fabriquer des voitures à moteurs à explosion. Plus aucune étude ne fut faite sur les moteurs électriques dont la technologie n’a que peu progressé depuis. De nombreux chercheurs s’activèrent pourtant sur les moteurs à eau ou à énergie libre (voir : ces inventions qui dérangent). Tous leurs brevets furent muselés par les politiques et par les industriels. Il ne faut pas parler de l’énergie gratuite, même sur un petit blog comme le mien, les réactions sont souvent violentes, il existe encore beaucoup d’ignares qui préfèrent dire « ça n’existe pas» plutôt que « je ne sais pas ». Nos dirigeants nous promettent un avenir avec des voitures avec piles à combustibles et réservoirs d'hydrogène, des bombes roulantes alors que depuis près d'un siècle le moteur à carburant gratuit existe. Au cours de l’été 1931, une automobile Pierce Arrow Eight fit des essais dans la campagne entourant la ville américaine de Buffalo. Son moteur avait été déposé pour être remplacé par un électrique de 80cv, ne laissant que l’embrayage, la boite à vitesses et une batterie 12 volts. Pour faire fonctionner le moteur électrique de cette voiture, le Dr. Tesla mettait sous le tableau de bord une caisse pas plus grande qu’un poste radio composée de 12 tubes à vide, des résistances et du cablage. Deux tiges de 0,6 cm de diamètre et 7,6 cm de long étaient connectées aux câbles reliés au moteur. Une fois connecté, le moteur électrique se mettait à fonctionner. Pendant plusieurs jours, Tesla et son chauffeur parcoururent la campagne parcourant plusieurs centaines de kilomètres en poussant des pointes à 145 km/h, sans aucun carburant et sans recharger la batterie. Le système de Tesla était capable de fournir indéfiniment de l’énergie gratuite à la voiture, mais bien plus que cela, il pouvait satisfaire aux besoins de toute une maison. le Dr. Tesla avait inventé un récepteur d’énergie qui serait bientôt utilisé pour propulser des trains, des navires et des avions, autant que des automobiles et pour fabriquer l’électricité de nos maisons. Et tout cela pratiquement gratuitement. Enfin, c’est ce qu’il croyait.

La fameuse voiture ne fut jamais exposée, la Westinghouse Corporation qui employait Tesla l’installa à ses frais à New york, à l’hôtel New Yorker, le plus moderne et le plus luxueux de la ville. Il vécut gratuitement pour le restant de ses jours dans « cette prison dorée ». Tesla fut employé pour des recherches dans le domaine de la radio et il ne fit plus aucune allusion concernant l’énergie libre. Westinghouse (Aux Etats-unis, le spécialiste des centrales nucléaires) a-t-il acheté le silence de Tesla? Ou ce dernier a-t-il été payé pour poursuivre des projets secrets ? Finalement, l’inventeur et son assistant remisèrent la voiture au garage et l’y laissèrent. La presse se saisit de l’affaire, des reportages embrouillés parurent sur plusieurs quotidiens faisant passer son inventeur pour un fou. Meurtri, Tesla se réfugia dans son laboratoire de New York avec sa caisse à tubes mystérieuse. Ainsi prit fin la brève incursion du Dr Tesla dans le domaine de l’automobile.

Pourtant nos constructeurs se creusent la tête

Lorsque j’étais en France, au début des années 2000, j’ai assisté, avec de nombreux confrères, à la présentation par Fabien Lecler de son moteur fonctionnant avec de l’hydrogène fabriqué chimiquement à partir d’eau, mais peu firent paraitre un article sur le sujet. La solution de fabriquer l’hydrogène à bord du véhicule est nettement moins dangeureuse que ce que nous promettent les constructeurs et les gouvernants, à savoir faire le plein d’hydrogène compressé et rouler au volant de bombes roulantes.

Depuis des décennies les constructeurs, avec leurs armées d’ingénieurs, cherchent mais ne suivent pas la bonne piste. Ainsi avant, nous avions les berlines, les coupés et les cabriolets, maintenant, nous avons en plus les vrais et les faux 4x4, les monospaces petits ou grands, les berlines coupé, les coupés berlines. Il ne manque plus que la monoplace 5 portes et la traction avant à moteur arrière qui n’ont pas encore été inventés. Il y avait les voitures avec chauffeur, maintenant, vous restez dehors et vous la pilotez avec votre smartphone, et même dans certains cas, plus la peine de la conduire, elle se pilote toute seule.

Peugeot travaille sur une voiture à air comprimé, mais pour faire fonctionner le compresseur, il faut un moteur essence. La palme revient à notre constructeur franchouillard Renault. Leur système c’est la mise en place dans la voiture d’un réformeur qui fabrique l’hydrogène à partir d’eau (jusque là tout va bien ! ). Intéressant non, et avec quoi fabrique t-il cet hydrogène, je vous le donne en mille, Emile ? eh bien avec de l’essence, et oui, il faut continuer à faire le plein à la station. En plus, c'est une usine à gaz car le reformage s'effectuant à haute température, vous serez obligé d’attendre plusieurs minutes avant de mettre en route le moteur. Quant aux voitures à hydrogène sur lesquels travaillent BMW, Fiat, Honda, Ford, Mazda et Mercedes, ces véhicules sont équipés de réservoirs d’hydrogène sous forme liquide à -253 °C (obligation de compresser l’hydrogène car 5 à 7 kilos sont nécessaires pour assurer une autonomie supérieure à 500 km, car non compréssé 1 kg d'hydrogène représente un volume de 12 m3.). Son injection dans le moteur nécessite de le réchauffer entre le réservoir et le moteur. (bon courage !). Les constructeurs ont de gros moyens et des centaines d’ingénieurs pour travailler sur l’énergie libre, mais ils ont des ordres d’en haut de ne pas s’y intéresser.

Qui était Tesla ?

Nikola Tesla est né en 1856 en Croatie, il émigra à New York en 1884. Comme je le rappelais dans un précédent sujet (Voir : Ces inventions qui dérangent) Nikola Tesla a déposé plus de 1000 brevets dont un générateur d’électricité sans carburant. Le procédé est un moteur qui tire son énergie par des aimants permanents dont les pôles sont mis en opposition dans un rotor (Voir vidéo). Ces moteurs tournent par eux-mêmes sans aucune énergie extérieure, couplés à un générateur, ils produisent de l’électricité. On peut utiliser ce système pour équiper une voiture, électrifier son domicile, etc... Rappelons qu’il est aussi l’inventeur du moteur asynchrone, qu’il a introduit l'utilisation du courant alternatif, mono et multiphasé, et inventé la célèbre bobine à induction qui porte son nom.

Mais son invention la plus extraordinaire fut quand, en 1890, Nikola Tesla découvrit que l’énergie électrique pouvait être diffusée (sans passer par des fils) autour de la terre dans une zone atmosphérique comprise entre la surface de la planète et l’ionosphère, à environ 80 km d’altitude. Cette énergie se diffuse par des ondes électromagnétiques de très basse fréquence, autour de 8 Hz, se propageant pratiquement sans perte vers n'importe quel point de la planète. L’idée maîtresse de Tesla était que la Terre, avec son atmosphère formait un immense condensateur dans lequel il suffisait de puiser de l’énergie électrique, à condition d’avoir le récepteur adéquat. Pour le prouver, Tesla alluma 200 lampes (10.000 watts en tout) à 40 km de distance de la source d'électricité, sans fils de connexion. On peut affirmer que Tesla a été le plus grand génie inventif du vingtième siècle, peut-être le plus grand depuis Léonard de Vinci.

Comment fonctionnait sa voiture ?

La voiture de Tesla fonctionnait tout simplement avec un moteur électrique couplé à un récepteur radio recevant l’énergie. Tesla utilisait une tour comme une gigantesque antenne qui rayonnait des ondes électromagnétiques à des centaines de kilomètres à la ronde (comme celle qu’il utilisa pour allumer ses 200 lampes à une distance de 40kms). Il connaissait fort bien la radio, preuve en est son sous-marin télécommandé. Il maitrisait déjà la théorie et la pratique des circuits oscillants, preuve en est sa machine à générer des arcs phénoménaux. Ainsi, Tesla introduisait sa clef de contact (récepteur radio composé de quelques tubes et quelques condensateurs) dans la voiture et celle-ci démarrait sans problème. Le récepteur transformait l’onde reçue en courant alternatif permettant au moteur de tourner. C’est ce même principe qui est utilisé depuis fort longtemps dans la RFID (radio identification utilisée aujourd’hui sur certaines carte de paiement sans contact, et le puçage des animaux tels chiens, chats, chevaux), mais à des puissances infiniment plus faibles.

Autres inventions géniales de Tesla

Auteur de près de 1000 brevets sur l'énergie électrique, sa production et sa conservation, fait quatorze fois docteur des universités du monde entier et maîtrisant 12 langues, cet homme a connu gloire, fortune, jalousie et incompréhension. À Paris, Il fait la connaissance de Clément Ader, passionné par la mécanique, les plus lourds que l'air, Ader rêve déjà comme Tesla de faire voler le premier "avion", rêve qu'il réalisera par la suite, tandis que Tesla, fou de physique, notamment de l'énergie électrique, rêve de domestiquer la gigantesque énergie de l'éther pour éclairer le monde, faire tourner les machines, permettre à l'homme de disposer d'une énergie gratuite.

A Paris, il est employé par la société Edison. Ce fut à Paris, que Tesla acheva de mettre au point le premier moteur à induction utilisant le courant alternatif. Personne en Europe ne souhaitant financer son invention, Tesla accepta en 1884 d’être muté aux Etats-Unis. C’est lui qui découvrit la radio (mais c’est son patron Edison qui bénéfiçiat de la paternité de l’invention), le courant alternatif, la lampe à pastille de carbone, les bases de la robotique, la commande à distance. Il a expérimenté un navire télécommandé, décrit l'avion à décollage et atterrissage vertical, la fusée, élaboré le concept du microscope électronique, détecté la force de résonnance des vibrations harmoniques, le principe du radar, la radio-diffusion mondiale, imaginé et réalisé les premiers essais de la transmission d'énergie électrique sans fil, l'onde stationnaire...

Thomas Edison se débattait alors dans d'énormes difficultés dans la mise au point du réseau électrique qu'il avait créé pour alimenter la ville de New-York. Ce réseau basé sur le courant continu ne fonctionne pas bien. Nikola Tesla lui suggère le courant alternatif mais entêté, Edison n'en veut pas. Edison lui promet 50.000 dollars s'il parvient à trouver la solution. Lorsque sa tâche est accomplie son patron lui apprend que ce n'était qu'une plaisanterie, il démissionna. En 1886, mon système à arc était au point et il fut adopté pour l'éclairage des usines et de la ville de New-York. George Westinghouse (le dirigeant de la Westinghouse Electric Company à Pittsburgh) lui achète les brevets industriels du système de sa dynamo à courant alternatif destiné à l'équipement de ses transformateurs et de ses moteurs. Le système alternatif de Tesla fut adopté dans une énorme centrale hydroélectrique sur les chutes du Niagara en 1895.

Il fut aussi le premier à construire une machine équipée d'électro-aimants à poles inversés qui puisait son énergie dans une source infinie et inépuisable : l'énergie du point zéro, plus communément appelée énergie libre. Le but de Marconi était la communication sans fil, tandis que celui de Tesla était d'électrifier gratuitement la terre entière de la même manière.

Il entreprit l'édification d'une gigantesque tour, le "Projet Wardenclyffe" à Long-Island pour diffuser l’énergie, mais celle-ci ne fut jamais achevé faute de moyens et la tour fut détruite en 1917.

Les théories non orthodoxes de Tesla sur la transmission d’énergie sans fil arrivaient trop tôt. Son obstination à vouloir diffuser de l'électricité à distance, sans déperdition, ainsi que des images et du son, irrita ses commanditaires. Ses travaux de pionnier dans le domaine de la transmission d'énergie à distance, sans fil, ne seront reconnus officiellement aux États-Unis que bien plus tard et reprises au début du XXIe siécle avec le projet HAARP (programme scientifique et militaire américain, l'arme ultime des États-Unis pour contrôler le climat) .

Mais le malheur de Tesla a été que son financier s ‘appelait JP Morgan. (Voir : ON EST BIEN DANS LA MEEEEEEEEEEEEEERDE !)

La finance enterra ses inventions

Le système de distribution d’énergie de Tesla permettait à n'importe qui dans le monde de pouvoir y puiser, à condition de s'équiper du récepteur électrique approprié. Cette découverte extraordinaire d'une énergie quasi gratuite pour tous lui fût fatale. Les puissantes sociétés qui contrôlaient la distribution de l'énergie électrique et s'enrichissaient avec le pétrole considérèrent les travaux de Tesla comme une menace insupportable pour leurs intérêts. Cette découverte provoqua la suppression des financements que JP Morgan (autrement dit la banque Rotschild, autrement dit celui qui fit la fortune de Rockfeller sur le pétrole) accordait à Nikola Tesla pour ses recherches.

En 1895, Tesla était une superstar de la science ; en 1917 il n’était virtuellement plus rien et dû se contenter de petites expériences dans un isolement quasi total.

Quelques mois après la mort de Nikola Tesla, en 1943, la Cour suprême américaine frappa de nullité le brevet de la radio de Marconi, reconnaissant un peu tard l'antériorité des travaux de Tesla, Oliver Lodge et John Stone. Nikola Tesla n'avait pas d'héritiers directs et ne laissa pas de dispositions testamentaires. Le FBI saisit l'ensemble de ses papiers et les fit transporter à Washington où ils furent mis sous scellés et classifiés Top Secret.

Depuis Tesla, d’autres ont essayé

• Avant guerre, la société autrichienne Kertl construisit des turbines à vortex électromagnétique de l’ingénieur Victor SCHAUDERGER produisant de l’énergie gratuite.

• En 1941 les ingénieurs : Von Neumann, Edward Cameron, Alhed Bielek, construisirent un complexe souterrain caché près de San Francisco. Ils avaient construit une machine à fabriquer de l’énergie gratuite qui produisait une puissance de 3,15 Mégawatts. En 1942, le gouvernement US interdit cette expérience pour cause de non-conformité à la législation et l’installation fut détruite. Les autorités américaines déclarèrent officiellement que la seule source d’énergie du futur serait nucléaire.

• En 1950, l’ingénieur John R. Searl, de la compagnie Midland Electricity Board, met au point un générateur selon le principe du vortex électromagnétique qui produisait une quantité d’énergie produite dépassant considérablement l’énergie consommée.

• En 1980, le docteur bien connu Wilhelm Reich, émigré aux USA, fut arrêté pour avoir développé sans licence une machine à énergie libre. Il a pu cependant continuer ses essais en prison et sous la protection bienveillante de la CIA. Michael Faraday, Bruce De Palma et Adam Trombly arrivèrent tous aux mêmes résultats très favorables avec des systèmes du même type.

• En 1985 le docteur Hastings, physicien en chef de la compagnie Sperry Univac Corporation, fit une communication scientifique. Il avait testé l’appareil mis au point par l’ingénieur Joseph Newman, son rendement est phénoménal, sa production va jusqu’à 1400% de l’énergie consommée. En 1987 ce générateur fut installé à la place du moteur à essence d’un véhicule de course. Le pilote enregistra une surpuissance très avantageuse.

• En Juin 1992, l’ingénieur Jurgen Sievers député et directeur de la compagnie allemande Becocraft est arrêté aussi. Sa société est dissoute pour avoir commercialisé sans licence une autre machine dite « à énergie gratuite ».

• Joseph Newman. Il fait vérifier son invention par le bureau des brevets américains, qui a conclu, après avoir envoyé une équipe d'ingénieurs bardés d'instruments de mesures, que sa machine fonctionne exactement comme il l’annoncé (c'est même cette équipe qui a calculé le rendement de 800%), sans aucune source d'énergie cachée. Mais, étant donné qu'il n'existe pas de principes physiques reconnus selon lesquels on peut expliquer le fonctionnement de la machine, ce même bureau l'a informé qu'il ne pouvait donc pas délivrer de brevets. Point final : question réglée. Devant l'insistance de l'inventeur qui se bat depuis 18 ans pour faire reconnaître son invention, une commission d'étude composée de physiciens compétents s'est réunie en présence de Mr Newman, mandatée par les organismes officiels pour désavouer son invention, mais c'est le contraire qui s'est passé. Les scientifiques étaient très intéressés par les résultats de Mr Newman ainsi que par son modèle théorique. Les conclusions n'étant pas celles espérées par les instigateurs de la réunion, le mandat a été retiré à la commission et un rapport fut rédigé concluant cette invention comme sans intérêt. Newman émigra au Japon pour continuer ses travaux.

• Bruce de Palma (le frère du réalisateur Brian de Palma), un physicien, a conçu une machine à énergie libre. Il s'est vu confisquer son invention par les autorités officielles parce qu'il s'en servait pour alimenter en énergie électrique toute sa maison gratuitement. Il a dû lui aussi aller travailler avec les Japonais. De Palma s'était aperçu qu’un objet puisait de l’énergie dans l’espace en tournant. Après de nombreuses recherches, il finit par concevoir une machine appelée N-Machine, utilisant des aimants superpuissants pour obtenir de l’électricité. Des tests en 1980 ont montré que le générateur produisait plus d’énergie qu’il n’en consommait. http://depalma.pair.com/

• Enfin, je vous conseille ce dernier : Tony Cuthbert a de nombreuses inventions à son actif : boîte de vitesse et système de frein sans embrayage, un moteur hybride mi-moteur, mi-turbine qui permet de propulser un paquebot avec un moteur de la taille d'une petite voiture, le séparateur magnétique : récupération de métaux par les aimants liquides, l'accélérateur de pluie et quelques mécanismes à énergie libre. Le professeur Laughtar déclare à son sujet: « un des problèmes de Tony est que certaines de ces inventions sont tellement révolutionnaires qu'elles menacent des technologies existantes. Là se trouve la difficulté lorsqu'il faut convaincre les industries dont il essaye de susciter l'intérêt ». Autres inventions : Les ferrofluides, utilisés avec un aimant, peuvent devenir un moyen de propulsion, animer un coeur artificiel ou régénérer un coeur. Il créa une piste magnétique verticale (permettant de faire grimper un engin à la verticale) et un moteur gravitationnel qui capte l'énergie utilisable du champ gravitationnel terrestre. www.cuthbert-physics.com

Tous ces ingénieurs ont vu leur carrière brisée pour ne pas avoir respecté le dictat des autorités. Nos dirigeants sont les garants de la suprématie des multinationales industrielles qui font et défont les gouvernements, tout en polluant la planète.

Voilà pourquoi les autorités privilégient les énergies dont le rendement financier est le plus élevé et interdisent les recherches sur l’énergie gratuite.

Les plans des moteurs à aimants permanents sans électricité sont disponibles sur Internet depuis longtemps. Voici le moteur inventé par le français Claude Delaval en 1976 et repliqué par d'autres comme le système nommé perendev. (Voir vidéo)

Pour les curieux, voici le démontage du moteur magnétique à énergie libre de Muammer Yildiz devant ses étudiants, à l’université technologique de Delft, au Pays-Bas. (Voir vidéo)

En aviez-vous entendu parler ?

J’entend déjà les reproches: si ça existait, on en aurait entendu parler. Posons alors la question : qui vous en aurait parlé ? Cette source d’énergie existe et peut être partiellement utilisée, elle est illimitée et non polluante, et tout comme le vent et le soleil, son utilisation serait gratuite. En avez-vous déjà entendu parler? Non, puisqu’au contraire tout est fait pour enterrer la question. Comme les médias appartiennent à la finance, vous ne saurez jamais rien. Pour savoir, il suffit de chercher et vous comprenez pourquoi les Illuminati n’aiment que les populations s’instruisent par Internet. Si l’énergie libre était mondialement reconnue ce serait la ruine des grandes familles de la finance, de l’industrie du pétrole et du nucléaire. Et pourtant ce serait la solution parfaite à une grande partie de nos problèmes énergétiques.

Si nous écoutons la pensée officielle, on nous parle d’éolienne, de solaire, de géothermie, d’hydraulique et de biocarburants. A les écouter, il n’y a pas d’autres solutions comme énergies alternatives. Il sera difficile de remplacer le pétrole et le nucléaire avec elles.

Les Verts me font bien rire avec leurs panneaux solaires, leurs éoliennes et leurs taxes carbone... Si les verts savent et ne font rien , c est une honte…. Ils représentent parfaitement la manipulation et la désinformation...

Il y a peut-être un espoir, de nombreux ingénieurs se réfugient dans certains pays comme le Japon, l’Inde ou le Canada qui les accueillent à bras ouverts et qui manifestent de l’intérêt pour ces nouvelles technologies. Au Japon, Minato est le premier à avoir fabriqué en grande quantité des ventilateurs et des climatiseurs (140 000 ex) avec un moteur à énergie libre (aimants inversés). Les banques japonaises n’ont pas hésité à le financer, il faut dire que le système financier japonais n’appartient pas au groupe Rotschild, Rockfeller, JP Morgan,..., peut-être est-ce l’explication. Verrons-nous un jour le rêve de Nikola Tesla, dans 20 ans, 50 ans ou plus, de l’électricité dans le village africain le plus reculé, des voitures sans carburant. Et quand on sait qu’il pouvait non seulement véhiculer l’énergie, mais aussi l’image et le son par son système ... La télévision et ... Internet et bien d’autres choses auraient pu naitre beaucoup plus tôt.

Si l’on avait poursuivi l’oeuvre de Tesla, il n’y aurait jamais eu de centrales électriques hydraulique ou nucléaire, pas de relais de télévision, le téléphone serait cellulaire depuis 100 ans, pas de pétrole, ... et pas de pollution. Mais les salauds qui nous gouvernent n’étaient pas prêts car leur but est de nous faire payer l’énergie et aussi bientôt ils feront payer à nos enfants l'air qu'ils respireront.

Encadré:

La galerie des inventeurs inconnus

• Viktor Schauberger (30 juin 1885 - 25 septembre 1958) créa des machines à implosion, d’une puissance prodigieuse. Cette technologie n’émet pas de déchets, ne pollue pas. Il inventa maints générateurs qui fournissaient une puissance de sortie largement supérieure à celle qu’ils absorbaient (puissance d’entrée), des moyens de propulsion pour avions, sous-marins et voitures, différents appareils destinés aux habitations, produisant de l’énergie, du froid ou de la chaleur, et d’autres, remarquables, qui transformaient une eau polluée en eau de source de haute qualité. Hélas, les prototypes en état de marche furent détruits à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et on ne dispose pas de tous leurs plans détaillés.

• William Baumgartner du Nouveau Mexique a construit un générateur à implosion basé sur les travaux de Viktor Schauberger. Les premiers tests de sa turbine à eau montrèrent une surunité : plus d’énergie à la sortie qu’à l’entrée. Baumgartner pense que ce surplus d’énergie provient de l’énergie libre.

• Leroy-Hatem, en mai 1945, après 20 années de recherche, le chercheur et inventeur français Leroy-Hatem a découvert la dualité des énergies magnétiques.

• Walter Russell était un artiste, musicien, philosophe et auteur adulé. L’Académie des Sciences américaine le récompensa d’un doctorat honoris causa. Il avait découvert en 1927 des méthodes permettant de produire de l’hydrogène à bon marché. En 1990, Ron Kovac, chercheur en chimie, Toby Grotz, ingénieur en électricité, et Tim Binder, médecin naturopathe ont reproduit les découvertes de Walter Russell. Russell a aussi construit un appareil qu’il a nommé Générateur Optique à Dynamo-Russell, qui captait l’énergie libre. Toby Grotz a entrepris des recherches pour retrouver les plans originaux de cet appareil, et le 10 septembre 1961, cet appareil était opérationnel.

• Ken Shoulders a découvert dans les années 1980, « les amas de charge » ou charge clusters, ou Electrum Validum (qui signifie charge intense). En 1991, Shoulders a réussi à faire breveter sa découverte aux Etats-Unis en l’intitulant « Conversion de l’Energie en utilisant une Charge de Haute Densité ». C’est la première fois qu’un brevet dit que l’énergie de l’espace (énergie libre) peut être utilisée comme source d’énergie électrique utilisable.

• Thomas Bearden, ingénieur en physique nucléaire, lieutenant-colonel à la retraite de l'armée américaine, a à son actif plusieurs publications dans le domaine de l'énergie du point zéro, des potentiels scalaires, de phénomènes exotiques de l'électrodynamique. Il possède aussi plusieurs brevets de machines "over-unity"...

• Floyd Sweet. Il inventa un assemblage d’aimants et de Bobines de fils que Thomas Bearden appela Tube Triode Amplificateur du Vide (Vacuum Triode Amplifier = VTA). Cet appareil produisait plus d’énergie qu’il n’en consommait.

• Wingate Lambertson, ancien directeur de la Science et Technology Commission du Kentucky, après plus de vingt ans de recherches, est aujourd’hui sûr que l’énergie de l’espace peut être transformée en une source de courant fonctionnelle, grâce à un procédé qu’il a appelé le Monde en Neutrinos (World Into Neutrinos = WIN). • John Hutchinson. Ce scientifique autodidacte, pendant l’hiver qui précéda sa tournée au Japon de 1995, a construit un appareil fonctionnant à l’énergie de l’espace. Son convertisseur était basé sur le principe de résonnance de Tesla. Hutchinson capta la même énergie pulsante et rythmée de Tesla en utilisant des cristaux de titanate de baryum. Plus tard, il créa le procédé appelé « Dirt Cheap » (utilisant comme composants de vulgaires pierres).

• Bertil Werjefelt. Après s’être rendu compte que les générateurs classiques utilisant des aimants sont confrontés à un problème appelé résistance magnétique, ce conseiller en sécurité dans l’aviation, a amélioré le générateur classique en ajoutant un système tournant qui annule la résistance magnétique en la neutralisant avec les champs de force d’aimants additionnels. Il en résulte que le générateur donne plus de courant avec la même consommation d‘énergie. En 1995, lors d’une conférence, il expliqua que l’enseignement scientifique classique du magnétisme était incomplet depuis le début, et que, la communauté scientifique avait déclaré de manière précipitée qu’il était impossible d’utiliser le magnétisme comme source d’énergie.

• Erwin Laszlo. Scientifique et philosophe de réputation internationale, possède plusieurs doctorats en science de l'éther et des champs de l'énergie du vide.

• Moray B. King. Ingénieur, un des pères fondateurs de la théorie de "l'énergie du point zéro". Il a écrit plusieurs livres traitant de l'énergie de l'éther.

• Harold Puthoff. Auteur de plusieurs ouvrages dont les fondements de l'électronique quantique, également directeur de l'institut des études avancées de Austin (Texas)

• Peter Linderman. Reconnu comme un des experts mondiaux dans l'explication du phénomène de l'énergie radiante (une forme d'énergie du vide) telle que décrite par Nikola Tesla et employée par Edwin Gray dans son moteur électrique.

• Thomas Francis Vallone. Titulaire de nombreuses maîtrises et doctorats en physique appliquée. A été président du reconnu "Integrity Research Institute" de Washington DC. Chercheur passionné ; il a à son actif un nombre impressionnant d'articles et de livres touchant les nouvelles technologies.

• Harold Aspden. Ancien directeur (retraité) de brevets pour IBM, a lui-même à son actif plusieurs brevets sur des machines pouvant être "over-unity". Sur son site, il y a plusieurs publications expliquant la physique derrière certains de ces phénomènes. www.aspden.org

• Shiuji Inomata. Au japon, Shiuji Inomata, employé depuis trente cinq ans par le gouvernement du Japon, et travaillant aux Laboratoires Electrotechniques à Tsukuba (« La Cité de l’Espace » du Japon) a été autorisé par son gouvernement à créer une machine à énergie libre. Dernièrement, il fit une conférence pour les dirigeants du monde politique et industriel, plus de six cents professionnels sont venus assister à son dernier séminaire. La Toshiba Corporation a débloqué deux millions de dollars pour le développement d’aimants supraconducteurs destinés à son nouveau générateur unipolaire.

• Paramahamsa Tewari. En Inde, Paramahamsa Tewari, ingénieur directeur de projet dans la plus grande centrale nucléaire en construction, est autorisé lui aussi à concevoir sa machine à énergie libre.

• R. Stirling. Le moteur inventé par ce pasteur écossais est très fiable, silencieux et d’un haut rendement. Entre autres utilisation, un sous-marin d’attaque suédois évolue grâce à ce mode de propulsion. Couplé à une parabole réfléchissante, le moteur Stirling permet de produire de l’électricité sans combustible.

• John Bedini. Le moteur fonctionnant à l'énergie libre (énergie gratuite) de John Bedini existe depuis plus de quinze ans. Il fonctionne selon les principes de l'électromagnétisme découverts par Nikola Tesla avant 1900 au cours de ses essais à Colorado Springs. http://www.syscoil.org/index.php?cmd=nav&cid=23

• Johann Grander. Il a développé un moteur magnétique ne nécessitant ni batterie, ni connexion au réseau électrique. Le magnétisme naturel des aimants est intensifié au point que de l’énergie commence à couler...

• Le NEOGEN. Le Neogen Dynamo Project est une "jolie" version du RV-MULLER GENERATOR inventé par Bill Muller et Hector D. Perez. Deux sociétés russes commercialisent des génératrices d'électricité qui violent les règles de la physique actuelle. Il ne s'agit pas ici de vagues prototypes aperçus sur un site web, mais bel et bien d'une technologie qu'il est possible d'acheter.

• Le LUTEC 1000. le 8 septembre 2005 Lou Brits and John Christie de Cairns (Australie) ont mis au point un générateur électromagnétique,. Ils annoncent une entrée d'énergie pour un petit générateur de 4,25 watts, en sortie 15,4 watts, soit 362 % : http://quanthomme.free.fr/nouvelles/Nouvelles23032001.htm

• La technologie EBM. (Energy By Motion – Energie Par le Mouvement) est peut être un espoir mais elle reste toujours au stade expérimental. Le professeur Szabo développe au sein de la société canadienne Electro Erg Ltd et de sa filiale hongroise Gamma Manager, la technologie EBM qui est appliquée dans la commercialisation de générateurs auto-alimentés d’une énergie électromagnétique illimitée et 100% propre. Son inscription à l’ordre du jour du parlement de l’Ontario et sa certification par une dizaine de scientifiques et universitaires plaident en faveur de l’avènement d’un véritable générateur à énergie libre.

• Le brevet international des russes Vladimir Roschin et Sergei Godin de l’Académie des Sciences de Moscou, rendu public le 26 mai 2006, apporte la démonstration scientifique qu’un système sur-unitaire est réalisable. Ce brevet présente un système magnétique composé d’aimants de terres rares capables de convertir diverses formes d’énergie, dès lors qu’un certain régime de fonctionnement critique est atteint, l’installation expérimentale devient énergétiquement entièrement autonome.

• La société STEORN. Elle offre une démonstration publique à la communauté scientifique, et au grand public, en révélant le nouveau moteur ORBO, à « rendement surunitaire ». Cette compagnie irlandaise entend prouver qu'elle peut fabriquer une batterie qui ne se videra jamais. http://www.steorn.com/

Partager cet article

Commenter cet article

chris 26/03/2014 17:40

Vos réponses aux commentaires : à couper le souffle aussi !!!...je suis sidérée par votre parfaite connaissance de la situation actuelle ( accord transatlantique , OGM et gaz de schiste imposés en Europe en plus des sanctions ...etc ... ) et des jupons sales de l' Histoire ( Rothschild , Rockfeller , Ford , etc.. )

capitaine enzo 26/03/2014 18:20

Merci pour les compliments. Le problème, c'est que la grande presse ne peut pas dire tout cela. C'est plus facile de dénigrer ce genre de papier. Quand on connait les débuts de la famille Rotschild en 1815, on comprend tout ce qui se passe aujourd'hui et nos politicards sont les pantins de cette famille, Obama est le sous fifre en chef et notre Culbuto étant un petit adjudant de carrière (en général à l'armée c'est la voie de garage pour les engagés un peu limités). Il se peut que je fasse un peu d'histoire prochainement et que je raconte cette histoire de l'empire Rothschild. Amicalement.

chris 26/03/2014 17:37

Des articles à " couper le souffle " !!!
Je connaissais Tesla et les " malheurs de Tesla "..mais pas ses " financiers " !!!
Maintenant , tout est beaucoup plus clair !!
Oserai je formule un voeu ???...qu' un Tesla ainvente un système non polluant pour raser les US ....

NOURATIN 24/03/2014 19:45

Absolument passionnant, ahurissant, même! Il est vrai qu'une énergie illimitée et quasi-gratuite, pour foutre le souk dans l'économie, on ne pourrait rêver mieux.
Quant à supprimer la pédale de gauche, mon dieu...déjà que nous venons de perdre Delanoë!
Je repasserai pour une relecture, parce que c'est vraiment du lourd et je ne suis pas sûr d'avoir tout compris.
Amitiés.

capitaine enzo 24/03/2014 20:12

Et oui quel gachis à cause du pétrole. Et vous verrez sur mon prochain sujet que les compagnies américaines vont pouvoir exploiter le gaz de schiste en Europe et même en France. Depuis que Culbuto est allé aux States, il a dit qu'il fallait signer de toute urgence l'accord UE/USA qui est un piège. Si l'Europe signe, c'est la fin des haricots pour l'Europe (avec la Chine, ça n'a pas marché), Culbuto est maintenant complètement soumis à son ami Barack Hussein.
Avec l'énergie libre, on aurait jamais eu les Verts. Vous avez vu à Paris, il y aura 18 conseillers verts, le PS en a décidé. Il peuvent partir en week-end, plus la peine de voter. Amitiés

Djef Bernier 22/03/2014 19:00

Cet article est comme un bon vieux film d'aventure, quand on arrive à la fin on voudrait qu'il continue. Moi qui verse dans la SF je te le dis ces affaires d'énergie gratuite c'est pour bien plus tard, et pour le peuple élu. Au plaisir de vous lire

capitaine enzo 22/03/2014 19:26

Moi qui vis dans un pays émergeant ou il reste quelques libertés, je crois que notre salut viendra de pays n'acceptant pas le dictat américain.Le Japon et l'Inde sont fervents d'énergies gratuites. Obama a trouvé un bon toutou avec Culbuto, il est en train d'accepter les conditions des américains, à savoir que les contribuables français devront indemniser les sociétés américaines qui ne peuvent pas vendre des OGM ou exploiter le gaz de schiste en France par exemple, à cause des lois votées par nos politiciens. Les états-unis vont bientôt avec 28 états supplémentaires qui seront considérés comme l'est chez eux,la Louisiane.
A bientôt..

j 21/03/2014 20:38

je suis bien placée pour savoir que quand on invente un truc auquel personne n'a pensé , "on " fait tout pour vous discrediter ..
pendant la guerre mon père créa un système ingenieux permettant de rouler sans chambre a air ni pneu avec son velo ...il eut beau demontrer que son vélo roulait avec souplesse sans commune mesure avec les pneus pleins de l'époque ...il passa pour un fou .Jamais on ne pourrait remplacer le caoutchouc lui a t-on dit ..et pourtant je puis vous assurer que cette bécane avait des lames en guise de pneus qui furent increvables dans tous les sens du terme !

capitaine enzo 21/03/2014 22:22

Et oui, mais le problème est que son système s'attaquait à un gros. Ford avait déjà acheté à l'époque des millions d'hectares pour créer Fordlandia en Amazonie. La production de ses plantations fournissaient les grands manufacturiers tel que Dunlop, Michelin, Goodyear,.... Le système de votre père s'il avait rencontré le succés qu'il méritait se serait attaqué a du gros gibier... N'oubliez pas qu'Henri Ford le constructeur américain, ami des Rockfeller, Rotschild est aussi connu pour avoir finacé Hitler. Il n'a pourtant jamais été inquiété, chez nous Renault s'est fait nationaliser pour beaucoup moins que cela.