Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Capitaine Enzo

Articles avec #les banksters tag

Il faut sauver le soldat Dollar !

25 Avril 2014 , Rédigé par Capitaine Enzo Publié dans #Les Banksters

Il faut sauver le soldat Dollar !

Hollande a essayé d’en mettre plein la vue au président chinois XI Jinping en le recevant avec faste au chateau de Versailles, mais son manque de neutralité et sa soumission à la politique des Etats-unis, font que la France n’est pas considérée comme un bon interlocuteur. La seule chose qui intéresse les chinois, c’est faire du commerce et la France, c’est un petit client et un minuscule fournisseur. Non le véritable partenaire de la Chine, c’est l’Allemagne. La preuve, Xi Jinping a frappé un grand coup en matière de diplomatie économique, il a proposé à Angéla Merkel de recréer entre les deux pays une nouvelle « route de la soie », une ligne de chemin de fer entre Duisbourg, le plus grand port intérieur du monde, une plaque tournante du transport de l'Europe et centre de l'industrie de l'acier de la Ruhr en Allemagne et Shangai. Ce projet, s’il se réalise ne va pas être du goût des américains qui ont buté pour trouver un accord commercial avec la Chine. Les Etats-unis risquent aussi de perdre leur hégémonie monétaire, car la Russie, la Chine et les BRICS viennent d’annoncer qu’ils allaient abandonner le dollar comme monnaie d’échange dans leurs transactions commerciales. C’est la réponse du berger à la bergère, Poutine a trouvé un moyen de répondre à Obama et aux sanctions économiques prises par les occidentaux et l’Europe obéissante. Le commerce mondial , grâce au paiement en dollars, est l'un des piliers de la puissance économique de l'Amérique, car elle crée une demande importante pour la devise américaine, ce qui permet aux États-Unis d'accumuler d'énormes dettes à peu de frais. Est-ce la fin d’une devise devenue une monnaie de singe, depuis qu’elle n’est plus indexée sur l’or ?

Depuis le début de la crise en Crimée et en Ukraine, les médias traitent tous du sujet des sanctions contre la Russie. Ils donnent tous la même conclusion, la Russie va être asphixiée économiquement et va devoir lâcher prise. Et si c’était l’inverse, et si l’Ukraine n’ était qu’un prétexte pour Obama pour faire une guerre économique à la Russie en se faisant aider par l’Europe occidentale particulièrement docile en ce moment. Mon avis est que Washington semble enfermé dans une idéologie de sabotage économique, de confrontation et de guerre pour maintenir son hégémonie mondiale défaillante.En effet depuis qu’Obama est à la Maison blanche, de plus en plus de pays montrent des signes d’opposition à la domination américaine. Depuis qu’ils sont devenus « amis », le manque de fermeté de sa majesté Culbuto 1er déteindrait-il sur le président américain? Les écoutes par la NSA dont ont fait l’objet Dilma Roussef et Angela Merkel, la main-mise sur Internet et surtout les sanctions prises par la communauté occidentale contre la Russie à propos de l’Ukraine, font réagir les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud) qui préparent une riposte qui risque faire trés mal à l’amérique et indirectement à l’Europe.

Le plan Soros a des ratés

Georges Soros est un milliardaire américain d’origine hongroise qui a fait sa fortune avec l’aide de Rothschild et qui est resté célèbre pour avoir fait sauter la Banque d’Angleterre en 1992. En 1993, il fonde l'Open Society Institute, devenue Open Society Foundations en 2010, dont l'objectif affiché est de mettre son nez dans les démocraties. Il s’est fait une spécialité, intervenir notamment dans les pays de l'ancienne Union soviétique. Il est considéré comme le financier qui a soutenu les mouvements qui ont chassé le président ukrainien en mars dernier. Sa fondation est aussi intervenue en France, en 2009, Soros a financé une étude sur le contrôle au faciès en France menée par des chercheurs du CNRS ! En 2011, il a financé une étude controversée sur des discriminations dont seraient victimes les musulmans de Marseille. En 2012, sa fondation a fait un don de 35 000 euros au Collectif contre l'islamophobie en France.

Ce milliardaire, oligarque et activiste vient de publier un plan pour pousser les Etats-unis à punir la Russie pour ses actions en Crimée et en Ukraine. Il demande à Washington d'ouvrir ses réserves stratégiques de pétrole afin de faire baisser le cours du pétrole brut et nuire à l’économie russe. La Russie, dit-il, a besoin de vendre son baril au prix minimum de 100 dollars pour équilibrer son budget. Ce qu’il oublie c’est que les réserves américaines qui sont de 696 millions de barils ne représentent que 8,42 jours de la production mondiale qui est de 84 millions par jour. La Russie est aujourd’hui le 1er producteur mondial avec environ 10,9 millions de barils de pétrole par jour, de sorte que même si les États-Unis libèrent toute leur réserve,ce ne sera pas très gênant, d’autant qu’avec les stocks de devises que possèdent les russes, une telle démarche s’avèrera totalement inutile.

Attention au retour de baton

La Russie vient de lâcher une bombe, en annonçant que tout son commerce ne se ferait plus en dollars, y compris ses ventes d’hydrocarbures qui seront à l’avenir monnayées en roubles ou dans la monnaie locale de ses partenaires commerciaux. C’est un marché annuel de 1000 milliards de dollars qui vont échapper aux Etats-unis. Ainsi lorsque la France achète du gaz russe, elle est obligé d’acheter des dollars pour payer la facture. Cette méthode est une véritable aubaine pour les Etats-unis qui fabriquent du billet vert à tout va.

Depuis la création de la Fed (Banque centrale américaine), en 1913, les États-Unis ont dévalué le dollar de plus de 95 % et elle a été de 85% depuis qu'ils ont désolidarisé le dollar de l'or en 1973. Comme le disait si bien de Gaulle en parlant des américains : « ils peuvent se permettre d´acheter tout ce qu´ils veulent avec du vent !! Il leur suffit de faire marcher la planche à billet ».

Mais un vent de révolte souffle, les américains risquent de perdre leur suprématie monétaire car la Russie n’est pas seule, avec elle la Chine, le Brésil, l’Inde et l’afrique du sud (BRICS) viennent d’annoncer qu’ils allaient également abandonner le dollar comme monnaie d’échange dans les transactions commerciales. C’est la réponse du berger à la bergère, Poutine a trouvé un moyen de répondre à Obama et aux sanctions économiques prises par les occidentaux et l’Europe obéissante. Le commerce mondial , par son ampleur, est l'un des piliers de la puissance économique de l'Amérique, car il crée une demande importante de devise américaine, ce qui permet aux États-Unis d'accumuler d'énormes dettes sans risque. Et derrière les BRICS, il y a les pays associés (Iran, Mexique, Nigeria, Venezuela, Azerbaïdjan, Argentine, Viêt Nam, Syrie, Turkménistan, Pérou, Ouzbékistan,...) qui envisagent aussi de suivre le mouvement. L’ensemble de ces pays représente aujourd’hui au moins 35 millions de barils jour sur une production mondiale de 84 millions/jour).

La Russie et ses alliés ont de gros atouts

La société Rosneft, le plus gros pétrolier russe a récemment signé une série de gros contrats d’exportations de pétrole vers la Chine ainsi qu’un "accord jumbo" avec l’Inde. Dans ces deux contrats, le dollar est absent.L’Iran est sur le point de vendre à Rosneft 1 demi million de barils de pétrole iranien par jour pour le vendre sur le marché mondial. Il n’est pas sur que les sanctions américaines et européennes, dictées par Obama, soient une bonne idée. Les représailles russe sont déjà génantes pour Washington, mais si d'autres pays producteurs et consommateurs de pétrole décident de suivre l'exemple de la Russie, cela va être trés lourd de conséquences pour l’économie américaine.

D’autre part, Sergueï Glaziev, conseiller de Poutine et Alexei Ulyukaev, le ministre russe de l'économie, viennent d’annoncer que Moscou pourrait liquider toutes ses réserves de change libellées en dollars.

Deux chefs d'états ont essayé de se passer du dollar, Sadam Hussein et Khadafi, on sait ce qu'ils sont devenus. En revanche, là c'est une autre paire de manche avec la Russie et la Chine notamment, qui détient la majorité de la dette américaine.

Chine et Brésil vont exclure le dollar de leurs échanges bilatéraux

Le gouvernement chinois travaille sur «l'internationalisation» du yuan. D’ores et déjà la monnaie chinoise représente 12% des transactions du commerce mondial et ce n’est pas fini. Jusqu'à présent, la Chine avait eu un succès limité, mais avec l’accord qu’il vient de signer avec le Brésil et la taille des échanges, la monnaie chinoise prend de plus en plus d’importance. Les importations de Chine vers le Brésil représentent 45 milliards par an tandis que les exportations du Brésil vers la Chine sont de 36 milliards pour la même période. Il est évident qu'il n'y a pas besoin d'utiliser une monnaie tierce, comme le dollar américain.

Les Chinois préparent un mouvement contre le billet vert?

Le mois dernier, la Chine a ouvert deux centres pour traiter les flux commerciaux en yuans, un à Londres et l'autre à Francfort. La banque centrale chinoise est en train de transformer toutes ses réserves d’or en barres de 1 kg ,ce qui d’après les spécialistes est le signe annonciateur avant d’émettre une nouvelle monnaie "convertible à l’or". La Chine a besoin de donner confiance à ses partenaires commerciaux pour qu’ils acceptent des transactions en yuans. Tous les nouveaux accords commerciaux qu’elle vient de signer avec la Russie, le Japon, le Chili, le Brésil, l’Inde et l’Iran sont traités en Yuans.

Selon le Département du Trésor américain, la Chine est le plus grand propriétaire étranger de bons du Trésor US et elle détient également près de $ 3,5 trillions d’ actifs libellés en dollars (soit 3,5 millions de millards de dollars). C’est le plus gros détenteur de la dette US et les sénateurs américains sont furieux de cette situation.

La Chine cherche à la création d’un «monde de-américanisé " , elle a de nombreux atouts pour cela.

Une nouvelle monnaie pour les BRICS

Les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du sud) viennent d’annoncer le lancement d’une nouvelle monnaie basée sur l’étalon or. Elle sera composée d’un panier de leurs monnaies locales et sera utilisée pour le commerce international et pour transformer leurs réserves en dollars par cette nouvelle devise. Le remplacement des dettes nationales dans cette nouvelle monnaie devraient recevoir un bon accueil partout dans le monde en raison de sa convertibilité en or. Les BRICS et les états qui voudront les rejoindre ont prévu de créer également un nouveau système de règlement des paiements internationaux, remplaçant les échanges SWIFT et IBAN.

Cette monnaie va briser l’hégémonie de la devise américaine, sans valeur, et aussi la dictature de la BRI (Banque des règlements internationaux), la banque centrale de toutes les banques centrales. La BRI est une entreprise privée appartenant aux Rothschild, par ailleurs propriétaire de 52 banques centrales, dont celles de France, d’Angleterre et des Etats-unis. La BRI, formée en 1930 pour contrôler le système monétaire mondial, est connue pour tenir une demi-douzaine de réunions secrètes par an, en présence de l’élite du monde, afin de décider du sort des pays et des populations. Sa disparition ne serait pas une perte.

La route de la soie entre l’Allemagne et la Chine

Il semble que l’Allemagne soit moins inféodée que la France. Angela Merkel a convaincu les chinois de choisir Francfort plutôt que Paris ou Luxembourg. La Bundesbank vient de signer un accord pour créer un centre de compensation et de règlement pour les paiements de yuans à Francfort. L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la Chine en Europe avec un chiffre d'affaires annuel de plus de 161 milliards d'euros. Il est évident que ce n'est qu'une question de temps, mais Pékin va pousser les échanges commerciaux entre l'Union européenne et la Chine, du dollar américain vers le yuan chinois. La France avec son super négociateur Hollande a encore raté le coche. Au lieu d’être à la remorque d’Obama, il ferait mieux de prendre l’exemple sur Angela Merkel et de défendre son pays.

L’accord entre la Deustche Bundesbank et la Banque populaire de Chine est la confirmation que les deux pays poussent à se débarrasser du dollar dans le commerce UE-Chine. Mercedes vient d’emprunter 500 millions de yuans sur le marché chinois, d'autres entreprises européennes vont suivre.Tout cela montre que la monnaie chinoise a un bel avenir en Europe, tandis que l'influence du dollar dans le vieux monde disparaît rapidement.

Xi Jinping vient de proposer à l’Allemagne de restaurer l’ancienne « Route de la soie ». Depuis 2011, une petite partie du fret passe par une ligne de chemin de fer de 11 000 kms partant de Shangai pour arriver à Duisbourg (Chongqing-Xinjiang-Duisburg), le plus grand port fluvial au monde en Allemagne. Cette ligne qui dessert l’intérieur de la Chine, traverse le Kazakhstan, la Russie et la Pologne avant d’arriver en Allemagne. Chinois et allemands voudraient dynamiser l’industrie et les échanges le long de cette voie ferrée. Peu utilisée encore, cette voie ferrée permet le transport de containers en 15 jours au lieu de 40 à 50 jours par voie maritime. Le président chinois Xi a rencontré le prince héritier Salman Bin Abdulaziz Al Saud à Pékin et a demandé à l'Arabie saoudite de participer à la construction de cette ceinture économique de la Route de la Soie (elle traverse en effet des pays de confession mulsulmane), de même qu’il a reçu l’accord du Kazakhstan. Pour promotionner cette « route », le président chinois a effectué, depuis sa prise de fonction en mars 2013, de nombreuses visites en Russie, au Turkménistan, au Kazakhstan, en Ouzbékistan et au Kirghizistan. Tous ces pays longent le projet de la Route de la Soie.

Il existe trois centres commerciaux potentiels: Londres, la Suisse et Francfort. Il est clair que les trois plus grands centres financiers européens misent sur l'ascension du yuan et qu’il est clair que le dollar pourrait perdre son statut actuel de la monnaie de réserve mondiale.

Et la France dans tout cela ?

La France a encore loupé le coche. Hollande était pourtant tout fier d’annoncer une pluie de contrats pour 18 milliards d’euros lors de la visite du président chinois à Paris. Pas autant de contrats pour les Allemands... Pas besoin, les BMW et autres Mercedes se vendent très bien en Chine! Les échanges commerciaux entre l’Allemagne et la chine ont atteint l'an passé 161,5 milliards de dollars, ce équivaut au total du commerce du Royaume-Uni, de la France et l'Italie réunis avec la Chine.

Hollande et sa clique sont plus fort que les allemands, surtout en Com. La France vend à la Chine environ quatre fois moins de produits que l'Allemagne et surtout accuse un déficit de 26 milliards d'euros. On estime à 500.000 le nombre d'emplois créés en Chine grâce aux investissements français, contre seulement 15.000 en France grâce aux investissements chinois. Culbuto vient de négocier pour 18 Milliards de contrats, mais combien d'emplois créés en France?

Le contrat PSA Donfeng est une mascarade, il prévoit que l'Etat et le constructeur chinois déboursent chacun 800 millions d'euros. Cette somme de 800 millions de l'état français va permettre de créer des lignes de fabrication en Chine, mais pas en France, donc des emplois chinois sponsorisés par les contribuables français

Quant aux 70 Airbus pour 10 milliards de dollars, ils seront intégralement fabriqués dans l'usine chinoise Aviation Industry Corporation of China (AVIC), même chose pour les 1000 hélicoptères d'Airbus Helicopters qui seront fabriqués chez Avicopter (division hélicoptères du groupe AVIC). En plus, cela ne concerne que trés peu la France puisqu'Airbus est un consortium européen.

Pour Fabius la visite du président Xi Jinping en France a été extrêmement réussie: « elle a été retransmise sur toutes les télévisions chinoises, ce fut un succès tout à fait incroyable. Cela jouera sur un effet d'entraînement colossal. Il y a des choses à faire, notamment en Inde, au Brésil et dans tous ces grands pays ».

Il n’y a pas de quoi pavoiser, Hollande s’est approprié les contrats Airbus (une entreprise européenne) qui n’apporte rien à notre pays. On déroule le tapis rouge aux chinois parce qu’on est content de créer des emplois en Chine. Un bon contrat pour la Chine, des miettes et du chômage pour la France.

Si les saoudiens s’y mettent, c’est la fin des haricots

Le prince Bandar bin Sultan, chef du renseignement saoudien, avait offert de payer à Washington toutes les dépenses engagées de l'intervention contre la Syrie. Les saoudiens ont montré leur colère à Obama. Ils avaient poussé les américains à intervenir en Syrie, le guerrier français Culbuto était pourtant gonflé à bloc, mais voilà que les américains à trop réfléchir ont ouvert la voie à une négociation lancée par Poutine. Les saoudiens en veulent beaucoup aux américains. Il ne faut pas oublier que le dollar américain doit son statut privilégié dans le système financier mondial grâce aux producteurs de pétrole du Golfe persique qui vendent leur pétrole contre le billet vert et ensuite recyclent le produit en achetant des obligations du Trésor américain, c’est ce que l’on appelle les «pétrodollars».

L’attitude des américains en Syrie va peut-être être le début de la fin de l'ère des «pétrodollars» à en croire les dernières déclarations de la Maison des Saoud. Les Saoudiens ont une certaine influence économique et pourraient paralyser les finances des États-Unis. La plupart des avoirs étrangers de la banque centrale saoudienne sont en dollars et beaucoup en obligations du Trésor américain . Les saoudiens ont l’intention de diversifier leurs réserves de devises et d’investir davantage dans des actifs chinois et européens. L’Arabie saoudite va donc se débarrasser d’une partie de ses dollars. Leur diversification va se faire lentement, mais si à terme les «pétrodollars» disparaissent du commerce mondial du pétrole, le dollar est susceptible de perdre son statut de principale monnaie du monde.

La fin de l’hégémonie du dollar ?

La zone €uro, à la botte des Etats Unis, n’est jamais parvenue à imposer sa monnaie de manière significative. Le poids récemment acquis par la Chine donne une crédibilité à sa politique monétaire, et la Russie a tout à fait intérêt à prendre le train qui démarre. Il n’est pas sur que le pari de Poutine et de Xi Jinping réussisse, mais en tout cas c’est une brèche importante dans la monnaie américaine. L’ Union Européenne a t-elle choisie le bon camp en défendant le dollar, je crains fort qu’elle ne soit la cocue dans l’histoire.

Pourquoi s’offusquer d’une telle décision ? Pour quelle raison le dollar serait l’unique monnaie pour le commerce mondial. Chaque pays a bien le droit de se faire régler ses exportations dans la devise de son choix.

Les américains sont persuadés que leur politique monétaire égoïste ne doit pas être modifié pour des raisons de stabilité économique mondiale. Pourtant la crise des Subprimes de 2008 est bien partie de chez eux. Les pays émergents ont des moyens de forcer les États-Unis de prendre en compte leurs intérêts, par exemple, le gouvernement américain ne doit pas oublier que les pays émergents détiennent d'énormes portefeuilles de bons du Trésor des États-Unis. Le yuan gagne en popularité et pourrait devenir une nouvelle monnaie de réserve mondiale. En 2010, il n'y avait pratiquement pas de transactions en yuan dans le commerce mondial, aujourd’hui c’est plus de 12% des transactions internationales.

Actuellement le Brésil est en tête de ligne pour briser l’hégémonie sur Internet (Conférence de Sao Paulo), les autres pays des BRICS sont en train de dé- américanisé le monde en un nouvel ordre mondial. Ce n’est pas celui dont les illuminati révaient.

Ainsi le pouvoir mondial va peut- être changer de mains: de la puissance des Illuminati basée sur la haute finance à celle des Triades Chinoises ,basée sur le crime organisé!

D’un marchand d’esclaves à un autre !

Et si demain le monde est dirigé par la Chine, la Russie et l’Iran ?

Et si tout simplement, cette guerre financière, qui ne répand aucune goutte de sang, nous amenait à nous libérer des griffes de la dépendance des États-Unis et de l’OTAN et débouchait sur un nouveau système « la renaissance des États souverains ».

Voir les commentaires

ON EST BIEN DANS LA MEEEEEEEEEEEEEERDE !

20 Février 2014 , Rédigé par Capitaine Enzo Publié dans #Infos cachées, #Les Banksters

ON EST BIEN DANS LA MEEEEEEEEEEEEEERDE !

Nos élites ont un problème avec la démocratie. Ne voilà t-il pas que le peuple suisse consulté par référendum sur un sujet qui lui tient à cœur, l’immigration, vient de dire non à l’ouverture de ses frontières. Vous rendez-vous compte du pouvoir démesuré donné ainsi au peuple ? Les Français vont vouloir faire de même... Ca fait peur non ? Certaines sociétés secrètes veulent imposer le « nouvel ordre mondial » avec une Armée Mondiale (l’OTAN), en supprimant les religions, une police mondiale. Elles pronent le métissage, le multiculturalisme (génocide lent des Européens). C’est aussi la destruction de notre culture, de nos racines, notre histoire, et la création d’un gouvernement mondial. Dans les pays développés, c'est plus difficile car nous sommes beaucoup trop libres, d'où le mélange des races qu’il faut absolument mener à son terme. Centraliser les populations dans les villes, vous faire manger des OGM, vous faire brosser les dents avec du dentifrice au fluor de sodium et de boire de l’eau contenant du fluor, le tout dans une dictature sans Dieu. Science Fiction, me direz-vous ? Et bien pas tout à fait, vous constaterez que depuis des décennies certaines familles font tout pour remanier le monde selon leurs désidératas.

Les francs-maçons sont en grande majorité ignorants de la chose. Ils pensent, comme me l'a écrit un de leurs membres cette semaine: " qu'ils ne font que réfléchir à l’avenir de leur pays et à son organisation ! Nous nous devons de rédiger la constitution de la 6e République ! Être catholique, Franc-Maçon, honnête et volontaire n’est pas incompatible ! Les groupes de pression… c’est dans la tête de certains ! Si j’avais accepté de subir la moindre pression, cela ferait longtemps que j’aurais arrêté ! » Pourtant la franc-maçonnerie a bel et bien été cannibalisée par des groupes comme le Siècle, la French American Foundation, Bilderberg, Council on Foreign Relations, la Commission trilatérale et bien d’autres. Et qui retrouve t-on derrière toutes ces entités ? Derrière tout cela, il y a huit familles, dont quatre résident aux Etats-Unis. Ce sont les familles Goldman Sachs, Rockefeller, Lehmans et Kuh Loebs de New York, les Rothschild de Paris et de Londres, les Warburg de Hambourg, les Lazard de Paris et les Israel Moses Seif de Rome.

La franc-maçonnerie a été infiltrée depuis longtemps par des gens malveillants, dangereux et démoniaques. Elle est manipulée par un groupe occulte supérieur sans que les maçons n’en sachent quoi que ce soit, ils sont même convaincus qu’il n’y a pas de chef dans la franc-maçonnerie et que tous les complots sont des mythes.

Le Cartel des Banques organise les crises économiques

« Mon ennemi, c’est la finance » disait Culbuto. Pour une fois, notre menteur avait raison. Quand on voit qu’il fait dans sa culotte à l’idée de mettre fin aux avantages des intermittents du spectacle ou de toucher au monopole des taxis parisiens, on se rend bien compte de son incapacité à mener des réformes ou à s’attaquer à la finance.

Savez-vous que les banques centrales d’état sont toutes privées et contrôlées par un cartel bancaire dominé par Rothschild, l’initiateur du projet. C’est lui le premier à avoir privatisé la banque centrale d’Angleterre et avoir importé le concept avec l’aide de Rockefeller aux USA. La Fed Reserv US créée en 1913 n’est ni fédérale, ni de réserve, ni même américaine ! En France notre banque centrale, la « Banque de France » est privée depuis 1973 grâce à la loi Giscard-Pompidou ( Pompidou, un ex-directeur général de la banque Rothschild). C’est à ce moment là que commence la dette de la France (auparavant la Banque de France prétait à l’état sans intérêts) pour augmenter exponentiellement. Merci Pompidou d’avoir pensé à votre ex-patron, plutot qu’à votre pays. Quand Tonton Mitterand est arrivé au pouvoir, Il a multiplié la dette par 5. Quand cela rapporte des intérets, on prête plus facilement et quelle aubaine avec un état qui emprunte à tout va.

Le système basé sur des crédits avec intérêts finit par devenir inremboursables. On comprend pourquoi on demande aux états de ne rembourser que les intérêts. Ce système, sous contrôle des Rothschild, a été adopté par la BCE européenne, tout comme par les banques centrales des pays arabes et musulmans (sauf l’Iran). 7 des 10 plus grandes banques islamiques sont iraniennes, on comprend mieux pourquoi ce pays concentre sur lui la haine de la part de l’occident et des médias financés par… Rothschild.! El Baradei en Egypte est l’homme de Rothschild et il assurera que le pays conserve sa banque centrale et donc un pouvoir pro-occidental.

Aujourd’hui, les grands maitres du système bancaire (Bank of America, JP Morgan Chase, Citigroup, Wells Fargo, Deutsche Bank, la BNP, Barclays, etc...) possèdent les quatre grandes compagnies pétrolières (Exxon Mobil, Royal Dutch/Shell, BP Amoco et Chevron Texaco). Tout est détenu par les 8 familles.

La Bank for International Settlements (BIS) est la banque la plus puissante du monde, une banque centrale globale pour les huit familles qui contrôlent les banques centrales de presque toutes les nations occidentales et des pays en voie de développement. La BIS est une propriété de la réserve fédérale US, de la banque d’Angleterre, de la banque d’Italie, banque du Canada, banque de Suisse, banque de Hollande, banque fédérale allemande et de la banque de France.

Enfin rappelons que ces banques n’ont pas souffert des crises de 1929 et 2008, elles en sont même sorties ragaillardies.

Les huit familles contrôlent également le Forum Economique Mondial (Davos), la Conférence Monétaire Internationale et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

David Rockfeller, le pire de tous

Mais parmi tous ceux-là, le plus dangereux est certainement David Rockefeller, fondateur de la Commission Trilatérale et président de la banque Chase Manhattan Bank. Il défendît le Shah d’Iran, le régime d’apartheid d’Afrique du Sud et la junte militaire de Pinochet au Chili. Mais il est surtout est un pourvoyeur de fonds important pour le mouvement eugéniste (dépopulation mondiale), qui accoucha d’Hitler en son temps.

On sait que le siège des Nations Unies à New York a été construit grâce à la fortune des Rockefeller. Au cours de la seconde guerre mondiale, ce sont encore les Rockefeller, avec leur "Standard Oil Company", qui ont plus soutenu Hitler que les Alliés. Cela a été reconnu devant les tribunaux, un juge fédéral avait décidé que Rockefeller avait commis une "trahison" envers les Etats-Unis.

John D. Rockefeller s’est joint à Prescott Bush (le grand-père de George W. Bush), ainsi qu’à la famille royale d’Angleterre, pour financer les initiatives "d’amélioration de la race" qui ont donné naissance aux programmes "eugéniques" d’Adolf Hitler. Aujourd’hui, la famille Rockefeller, sa Fondation, les Nations Unies et l’OMS sont responsables de programmes visant à réduire la population mondiale à un niveau jugé plus "acceptable".

David Rockefeller disait : « Tout ce dont nous avons besoin, c’est de LA CRISE MAJEURE et le peuple acceptera les hommes du Nouvel Ordre Mondial ». De là à penser que la crise de la dette a été préparée de longue date il n'y a qu'un pas. La Commission Trilatérale serait-elle décidée à ruiner les ménages sur l'autel de la mondialisation ?

Ce qui vient de se passer en Grèce, en Italie et à Chypre est peut être une avancée décisive.

Le cartel pharmaceutique

L’empire Rockfeller, ce n’est pas seulement, le pétrole et la banque, c’est aussi son groupe pétrochimique et pharmaceutique qui lui a permis d’influencer les politiques publiques des gouvernements. En 1911, la Cour suprême des Etats-Unis avait déclaré John Rockefeller et son trust coupables de corruption, de pratiques illégales et de racket et avait condamné cette entreprise à disparaître. Mais Rockefeller, confiant dans ses appuis politiques, n’en tient pas compte, ne dissout pas son entreprise et n’est jamais inquiété. Cela montre que les élites sont souvent au-dessus des lois que le peuple doit, lui, appliquer à la lettre. Pour se faire une bonne image, il créa une fondation philanthropique à son nom. La fondation Rockefeller subventionne des écoles médicales et des hôpitaux et parvient ainsi à développer et à écouler ses médicaments issus de l’industrie pétrochimique et qu’elle a brevetés.

Avec ces financements, les Rockefeller ont réussi à influencer les normes santé dans le monde ainsi que le codex alimentaire. Les cartels pour limiter la concurrence sont illégaux, mais Rockfeller n’en a que faire. En 1925, Il créé un cartel avec les entreprises allemandes Bayer, Basf, Hoechst et IG Farben. Le grand trust allemand, l’IG Farbenindustrie, bénéficiait d’un monopole absolu sur tous les produits chimiques fabriqués en Allemagne. L’I.G allemande fit alliance avec la Standard Oil américaine de Rockefeller pour contrôler les brevets importants. L’I.G américaine était née. Après Pearl Harbor et le début de l’entrée en guerre des Etats-Unis, l’I.G Farben américaine décida de camoufler, avec l’aide de la Standard Oil, son origine allemande et ses sympathies pour ce pays. Elle changea sa raison sociale pour devenir la General Aniline and Film Corporation »

La société Degesch, filiale de IG Farben, en créant Le Zyklon B, un gaz mortel, a aidé le régime nazi dans sa politique d’extermination des juifs et a même géré directement le camp d’Auschwitz.

Aujourd’hui, Roche appartient à un cartel pétrochimique et pharmaceutique issu de l’I.G. Farben. Sanofi-Aventis et la Société Merck ont reçu la part du lion, lors de la distribution des dépouilles de l’économie nazie, à la fin de la deuxième guerre mondiale ». BASF, ainsi que Bayer et Hoesch, sont-elles aussi des anciennes "filiales" d’IG Farben et figurent toujours parmi les géants de l’industrie chimique.

David Rockefeller (un des descendants de John Rockefeller) et le prince Bernard des Pays Bas ont créé le groupe Bilderberg, en 1954. Ce dernier a été un ancien officier SS et un espion allemand pour le compte du département d’espionnage NW7 opérant au sein de l’entreprise IG Farben qui participait au fonctionnement d’Auschwitz.

L’empire Rockfeller, producteur de pétrole utilise une grande partie de cette matière première, pour réaliser les produits issus de l’industrie chimique, tels que les produits pharmaceutiques, mais aussi les engrais, les pesticides…

Avec les brevets, plus personne n’aura bientôt le droit de se faire une infusion avec les plantes de son jardin sans payer des royalties à l’industrie chimique. En revanche aucun état ne se mouille pour les empêcher de nous empoisonner et de breveter (molécules végétales, OGM, séquençage, etc …). La planète est sous dépendance. Il n’y a pas que Monsanto, toutes les multinationales sont «mouillées», et lorsqu’elles sont trop compromises elles s’échangent les molécules et les marques comme Cygenta (ex-Ciba, Geigy, Sandoz, Novartis, etc…). Union Carbide devient Dow Chemical (Bhopal). Comment s’y retrouver ?

Quand il y a problème, le médicament est rarement mis en cause, voire jamais, les malades sont morts parce qu’ils étaient fragiles ou encore parce qu’ils présentaient une autre pathologie, bref c’était de leur faute.

Il y a eu 18 000 morts en 2013 par accidents médicamenteux, mais on en parle jamais. En revanche, on nous fait tout un pataquès avec les 3250 tués sur les routes. Sans commentaires !

Idem pour le trou de la Sécurité Sociale, ce n’est pas le public qui est fautif, ce n’est pas lui qui pousse à la dépense comme on le lui rabâche, ni les retraités qui plomberaient les comptes, ce sont les laboratoires pharmaceutiques, et leurs moyens de pression gigantesques avec la complicité des médecins, des pharmaciens et des «hauts fonctionnaires».

En France, le plus sûr moyen pour que ces laboratoires s’enrichissent au plus vite c’est le pillage de la Sécurité Sociale, car moi qui vit au Brésil, je vois bien que le même médicament est beaucoup moins cher (ici pas de Sécu).

Le Codex Alimentaire est arrivé…

Le Codex alimentaire est entré en vigueur le 31 décembre 2009 alors que les populations des 175 pays concernés n’en ont jamais entendu parler ! Le but des règles du Codex qui s’appliquent au niveau mondial est de bloquer la production de tout ce qui ne tombe pas directement dans l’escarcelle de l’industrie pharmaceutique. Le Codex est un moyen de contrôle des sources de nourriture de la ferme à la fourchette. Mais le Codex ne s’arrête pas à l’alimentation, mais définit aussi les normes pour les vitamines et compléments alimentaires, les nomenclatures de soins, les aliments biologiques, les aliments OGM, l’étiquetage sur les emballages alimentaires, la publicité pour les aliments, les additifs alimentaires et les résidus de pesticides et de drogues vétérinaires dans les aliments.

Comme vous pouvez vous en douter, les lobbies des consommateurs n’ont pas pesé lourd face aux industriels qui ont privilégié leurs propres intérêts économiques, et surtout ceux des industries pharmaceutiques, chimiques et génétiques qu’elles contrôlent par l’intermédiaire de la finance internationale.

60 % de la population mondiale dépendent, pour leur santé, de médications à base de plantes, ceux-ci ne seront pas en mesure de payer les médicaments qui remplaceront ces plantes, éliminées par le Codex au nom des nouvelles normes. La nourriture réellement « bio » et les compléments alimentaires sont aussi menacés. Alors que la Convention de Stockholm s’est efforcée de réduire la présence de pesticides autorisés dans les aliments, le Codex autorise sept des neufs pesticides les plus toxiques au monde, avec 206 autres ! Le Codex exige que tout le bétail soit traité aux antibiotiques et à l’hormone de croissance commercialisée par Monsanto, que la nourriture soit irradiée, sauf quand elle est crue et consommée localement. Il interdit les produits de santé naturels, les vitamines, sauf si leur dosage est faible (donc inefficace)

En clair, tout ce qui ne sera pas permis par le Codex sera illégal.

Jamais auparavant dans l’histoire un petit groupe d’intérêt, l’industrie pharmaceutique, n’avait essayé de manière aussi éhontée de compromettre la santé de millions de gens de façon à maintenir ses milliards de dollars de vente de médicaments. Selon un document de la FAO et de l’OMS, quand le Codex sera en vigueur partout, les nouvelles normes sur les vitamines entraineront trois milliards de décès !

Ces règles ont été approuvées par le Parlement de l’Union Européenne en 2012 et la France a avalisé le Codex et cautionne la version officielle.

Ce vote a été une véritable déconsidération de la démocratie.

Le « Good Club » ils nous veulent que du bien

ils nous veulent que du bien Une réunion secrète s’est tenue en 2009 avec quelques-uns des plus argentés des Etats-unis. Étaient présents Warren Buffett, Bill Gates, David Rockefeller, Ted Turner, Michael Bloomberg, George Soros, Oprah Winfrey et quelques autres milliardaires. Ils ont decidé de s’appeler le « Good club » et de réunir les fonds de leurs fondations respectives pour favoriser la dépopulation mondiale. Rappelons que Ted Turner, propriétaire de CNN avait déclaré sur un magazine US qu'une réduction de 95% de la population mondiale pour la ramener entre 225 et 300 millions serait «idéal. » Dans une autre interview à l'Université Temple de Philadelphie, Turner a peaufiné son chiffre à 2 milliards, soit une réduction de plus de 70% de la population actuelle.

Le thème central et le but de la réunion secrète du Good Club concernait le souci prioritaire présenté par Bill Gates, c’est-à-dire comment faire progresser plus efficacement leur programme mondial de contrôle de la natalité et de dépopulation.

Gates, Buffett et Ted Turner, avec David Rockfeller sont les grands bailleurs de fonds des programmes de dépopulation mondiaux, avec leurs fondations exemptes d'impôts. Les programmes en Afrique et ailleurs sont déguisés en actions philanthropiques et fournissent des services de santé aux pauvres d'Afrique. Ils impliquent en réalité la stérilisation forcée de la population par l’intermédiaire de vaccinations et d'autres médicaments qui rendent stériles les femmes en âge de procréer. La fondation Gates et celle de Buffett sont aussi favorables à l'introduction de semences d'OGM en Afrique, sous le manteau de la « Deuxième révolution verte » d’Afrique dirigée par Kofi Annan. L'introduction des OGM brevetés en Afrique s’est heurtée pour l’instant à de nombreuses réticences.

Des experts de la santé font remarquer que, si l'intention de Gates était d'améliorer réellement la santé et le bien-être des Noirs africains, ces centaines de millions de dollars, au lieu d’être investis par la fondation dans des vaccins non testés et dangereux pourraient servir à fournir un minimum d'eau potable et d’installations d'assainissement. Il n’est pas sain de vacciner un enfant qui va ensuite boire l’eau de la rivière polluée par des excréments. Mais l'assainissement de l'eau et des systèmes d’évacuation des eaux usées en Afrique révolutionneraient l'état sanitaire du continent.

Bill Gates, pas si sympathique que ça !

Fondateur de Microsoft, Bill Gates donne l’image d’un philanthrope bienveillant qui, grâce à ses milliards par l’intermédiaire de sa fondation (exemptée d’impôts), combat la maladie, résout la disette alimentaire en Afrique et allège la pauvreté. Il a aussi une face cachée, la dépopulation, connue aussi sous le nom d’eugénisme.

Son programme « Innovating to Zero! » (innover vers zéro !) est de réduire à zéro d'ici à 2050 les émissions mondiales de gaz carbonique d'origine humaine. Et pour y arriver, il annonce à son auditoire trié sur le volet : «Voyons d'abord la population. Le monde compte aujourd'hui 7 milliards de gens. Il se dirige vers environ 9 milliards. Or, si nous faisons un excellent travail sur de nouveaux vaccins, soins de santé, services de santé génitrice, nous abaissons cela de 10 ou 15%. »

L'un des hommes les plus puissants du monde déclare tout bonnement que des vaccins peuvent servir à réduire la population mondiale. Quand Bill Gates parle de vaccins, il sait de quoi il parle, en janvier 2010, au forum de Davos, il a annoncé que sa fondation pourrait donner 10 milliards de dollars au cours des dix prochaines années pour mettre au point et fournir de nouveaux vaccins. C’est l’objectif de sa fondation, en particulier en Afrique et dans les autres pays sous-développés en partenariat avec la Banque mondiale, l'OMS et l'industrie du vaccin. Cela ressemble à une œuvre philanthropique noble, mais le problème, c’est que l'industrie du vaccin se sert de ce programme pour se débarrasser de vaccins dangereux (non testés ou avérés nocifs) qu’elle ne peut pas écouler en Occident.

La France a ainsi écoulé 91 millions sur 94 de doses vaccinales contre le H1N1 achetées par l’état à de grands laboratoires pharmaceutiques en les donnant à l’OMS. La Grande Bretagne, l’Allemagne et la Norvège ont fait de même, soit 180 millions de doses au total qui ont été fournies aux états africains.

Les fabricants de vaccins ne parlent pas des énormes dommages de santé dus à la vaccination infantile qui ont été imputés aux adjuvants toxiques et aux agents de conservation utilisés dans la plupart des vaccins. De nombreux vaccins, surtout ceux qui sont rendus meilleur marché en multiples doses pour la vente au Tiers Monde, contiennent quelque chose appelé thimérosal (thiomersol aux États-Unis), un composé (ethylmercurithiosalicylate de sodium) contenant environ 50% de mercure, utilisé comme conservateur.

Mais l'intérêt de Gates à l’égard de la dépopulation des Noirs et des autres minorités n'est malheureusement pas nouvelle. La fondation Rockefeller a financé la recherche eugénique en Allemagne pendant le Troisième Reich à travers l’Institut Kaiser-Wilhelm de Berlin et Munich. C'est John D. Rockefeller III, défenseur toute sa vie de l'eugénisme, qui a utilisé l'argent de sa fondation pour lancer dans les années 50 le mouvement de réduction des populations grâce à son Population Council à New York.

L'idée d'utiliser des vaccins pour diminuer secrètement la natalité dans le Tiers Monde n'est pas non plus nouvelle. David Rockefeller, le bon ami de Bill Gates, et sa fondation Rockefeller, ont été impliqués dès 1972 dans un important projet en collaboration avec l'OMS, entre autres, pour mettre au point un « nouveau vaccin. »

Une nouvelle forme d'eugénisme par les OGM

La fondation Bill et Melinda Gates, ainsi que David Rockefeller de la fondation Rockefeller, les créateurs de la biotechnologie des OGM, financent aussi un projet appelé The Alliance for a Green Revolution in Africa (AGRA), dirigé par l'ancien chef de l'ONU Kofi Annan.

Monsanto, DuPont, Dow, Syngenta et d'autres géants de l'agro-alimentaire, sont au cœur de l'AGRA et l'utilisent comme un moyen pour diffuser leurs OGM dans toute l'Afrique sous l'étiquette trompeuse de « biotechnologie. Personne n’a démontré à ce jour que les cultures d'OGM sont sans danger pour la consommation humaine ou animale. De nombreuses semences OGM de Monsanto contiennent des herbicides chimiques comme le Roundup (de Monsanto). Cet herbicide contient des composés hautement toxiques de glyphosate à des concentrations toxiques de loin supérieures au seuil dangereux pour les humains ou les animaux. Cela a été démontré, des tests montrent que d'infimes quantités de composés de glyphosate porterait gravement atteinte aux cellules humaines ombilicales, placentaires et embryonnaires chez la femme enceinte buvant l'eau d’une source proche d’un champ d’OGM. Mais, n’est-ce pas le but recherché ?

Le maïs étant l'aliment de base du Mexique et de nombreux autres pays latino-américains, la compagnie de biotechnologie de Californie Epicyte a pu créer des semences OGM de mais qui produisent des anticorps contre les spermatozoïdes.

De cette façon, ils ont produit en réalité un contraceptif caché, incorporé au maïs destiné à la consommation humaine. Le patron d’Epycite a affirmé qu'il s'agissait d'une solution possible à la « surpopulation » mondiale.

De là à appliquer cette technique à d’autres semences, riz, mil, sorgho, pomme de terre, etc... et le tour est joué

Les spermicides cachés dans le maïs ou dans d’autres plantes modifiées génétiquement fournis aux populations affamées du Tiers Monde, grâce à la générosité des fondations Gates, Rockefeller et de l'AGRA de Kofi Annan. Voilà encore une idée de ces esprits détraqués par le fric...

Le nouvel ordre mondial

Près de trois cents personnalités, dont on n’entend jamais parlé, détiennent le pouvoir économique et financier. Elles collaborent au projet de Nouvel Ordre Mondial, expression employée pour la première fois par George Bush Sr, lors d’une conférence publique au moment de la première guerre du Golfe.

« Nous irons ensemble vers le Nouvel Ordre Mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra l’empêcher. » disait Nicolas Sarkozy, le 16 janvier 2009, à l’occasion de la présentation des voeux aux corps diplomatiques étrangers.

Encadré :

Pensez-vous qu’elle défende les intérets français ?

Christine Lagarde, l’actuelle directrice du FMI, est pressentie pour prendre la place de Barroso à la tête de la Commission Européenne. Comment ne pas être inquiet, quand on connait son passé. Quels intérêts va t-elle défendre ? En juin 2005, Christine Lagarde est nommée ministre délégué au commerce extérieur, puis devient ministre de l’économie en 2007. Au début des années 1980 elle rejoint le cabinet d’affaires américain Baker et Mackenzie (2ème cabinet d’affaires mondial présent dans 66 pays.) et en devient la présidente du comité de direction en 1999. Elle est également, d’avril 2005 jusqu’à 2009 (…), présidente du comité stratégique mondial de ce cabinet. Christine Lagarde a été désignée en 2004 par le magazine Forbes comme l’une des femmes les plus influentes du monde. En avril 2005, Madame Lagarde entre au conseil de surveillance de la banque néerlandaise ING group. Elle est aussi membre active du Center for Startegic & International Studies (CSIS) en tant que vice-présidente de US-UE-Poland Action Commission (président Zbigniew Brzezinski, crateur avec Rockefeller du groupe Bilderberg) où elle représentait les intérêts américains ! !. Elle a prêté également assistance à des programmes d’entraînement, en coopération avec Lockeed Martin (un des premiers industriels de l’armement des USA). Elle a « défendu les intérêts de la firme Boeing ». Ne pensez-vous pas que les intérêts français et européens peuvent donc être mis en péril par sa nomination à Bruxelles.

Voir les commentaires
1 2 > >>