Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Capitaine Enzo

Papa Schulz ou tonton Junker, lequel choisir ?

21 Mai 2014 , Rédigé par Capitaine Enzo Publié dans #Politique

Papa Schulz ou tonton Junker, lequel choisir ?

Hermann Van Rompuy, président du Conseil européen et président du sommet de la zone euro, déclarait dernièrement : « le peuple européen est contre l'extension de l'Europe, mais nous la poursuivrons contre son avis... ». Cela vous montre à quel point les technocrânes d’œufs de Bruxelles ne se gênent plus et qu’ils s’en tapent que vous votiez à gauche, à droite, au milieu ou pas du tout. Ils nous prennent pour des bœufs.... De toute façon, leurs amis, les partis de la gauche molle et de la droite gauchiarde vont être majoritaire au Parlement Européen. Comme cela a été prouvé à plusieurs reprises, ces deux camps se critiquent sur le perron, mais à l’intérieur, ils s’entendent comme larrons en foire et votent à 97% les mêmes textes. Donc que ce soit le socialiste allemand papa Schulz ou le luxembourgeois de droite tonton Junker qui est nommé président, la politique de Bruxelles sera la même et elle est déjà dictée à l’avance. Voici quelques décisions que ces messieurs de la Kommission Européenne vont prendre ou ont déjà prises en catimini et vous n’aurez qu’un seul droit, celui de vous taire et de subir. La plupart de ces projets sont inconnus du grand public, tout est fait en cachette. Voici ce qui vous attend.

Vers un élargissement de l’UE à 40 états

Rien n’arrête les technocrates de Bruxelles. Ils rêvent d’une grande Europe (comme certains rêvaient d’une grande Allemagne, ou d’une grande Serbie) et ils ont décidé, pour l’instant de s’agrandir vers l’est, vers les anciens pays de l'ex-URSS plus affaiblis en mettant de coté, pour l’instant, la Turquie en plein essor.... Il avait aussi été question, un temps, d’intégrer les pays du Maghreb, mais les révolutions arabes ont tué dans l’œuf le projet. Mais tout ne se passe pas comme ils l’avaient prévu, avec l’Ukraine, où l’Europe a chassé le président élu démocratiquement pour mettre en place un régime fascisant, il y a un os, c’est le voisin russe qui n’entend pas que l’on s’immisce dans sa sphère d’influence. La semaine dernière, Hollande est allé avec ses gros sabots en Azerbaïdjan, en Géorgie et en Arménie. Qui peut croire qu’il ne représentait que la France ? On voit bien à ses discours qu’il veut profiter des relations difficiles de ces pays avec la Russie, pour les amener vers une intégration européenne. L’Europe outre les pays déjà cités espère attirer à elle la Moldavie, la Biélorussie et les états des Balkans (Serbie, Macédoine, Albanie, Bosnie et Monténégro).

En 1973, un référendum avait été organisé pour savoir si les Français acceptaient ou non l'entrée du Royaume-Uni, de l'Irlande et du Danemark (c’était pour l’élargissement à 9). Depuis, nous sommes passés à 12, puis à 15, et enfin à 28 et tout s’est fait sans notre avis. Et après cela, Bruxelles veut se donner une image démocratique.

Le dernier élargissement date de 2004, avec l'entrée de 13 nouveaux États, pour la plupart issus de l'ancien bloc soviétique et cela n'a pas été forcément bien digéré. Ces pays sont aujourd’hui en meilleure santé, mais cela a été fait au détriment des pays payeurs, comme la France (qui paye en 2014, 23,8 milliards sur 135,5 soit 17,6% du budget de l’UE). Au niveau social, ils ont amené le désordre, comme par exemple, la directive concernant les travailleurs détachés.

Les politiques n’ont pas le courage de dire stop à l’élargissement de l’Europe. Ils n’ont qu’un mot en tête, l’Europe, c’est un marché de 500 millions de consommateurs, capable de peser dans des négociations commerciales. En tout cas, dans celle du traité transatlantique, on ne peut pas dire que le commissaire européen qui négocie profite de cet avantage, tellement, il s’est montré favorable aux propositions américaines. Cet élargissement fait surtout le jeu des américains qui n’ont plus qu’à traiter avec Bruxelles au lieu des 28 accords en place aujourd’hui.

Vers une Europe fédérale

Le mot d’ordre de nos politiques est « tout doit être fait comme l’Allemagne ». L’état est fédéral, faisons une Europe fédérale. Daniel Cohn-Bendit milite pour une politique étrangère commune aux 28. Voici ce qu’il disait pour plaider cette Europe : « Pourquoi a-t-on besoin de vingt-huit ambassadeurs européens à Kuala Lumpur ? Pourquoi on n'a pas une ambassade européenne, qui représente tous les citoyens européens ? Vous imaginez les économies qu'on ferait, avec tous les diplomates qu'on n'aurait plus à redéployer ? ». Honnêtement, je n’ai pas envie de confier la politique étrangère de la France à la pin-up Katreen Ashton.

Le seul point positif que j’y vois est que nous ne verrions plus la tête à Fabius.

Beaucoup critiquent aussi Bruxelles incapable d’envoyer un contingent de soldats en Centrafrique, alors que les armées européennes sont fortes de près de 2 millions de soldats. Mais, la sécurité des états, ça ne se partage pas. Chaque pays tient à assurer sa propre défense et les interventions en Afrique sont le fait de Hollande et de lui seul. Il n’a, ni demandé l’autorisation au parlement, ni au peuple français. Il a encore moins demandé un quelconque accord à Bruxelles. C’est quand il a constaté, l’ampleur des bourbiers malien et centrafricain qu’il a demandé de l’aide à l’Europe. Aujourd’hui, viennent d’arriver 150 soldats des pays baltes en Centrafrique, mais ils sont obligés d’être accompagnés de soldats français, faute de parler la langue.

Bientôt, les chefs d’états européens élus n’auront plus droit au chapitre, tous les pouvoirs seront concentrés à Bruxelles. Rappelez-vous quand Arnold Schwarzenegger était gouverneur de Californie, le plus peuplé et le plus riche état américain, pensez-vous qu’il ait eu une quelconque influence sur la politique américaine. Il est vrai qu ‘avec le président que nous avons, peut- être que....

La confiscation des dépôts bancaires

En 2008, lors de la crise des « subprimes », ce sont les états, donc les contribuables qui ont renfloué les banques. Dans un document d’avril 2012, intitulé « Bail-out to Bail-in: Mandatory Debt Restructuring of Systemic Financial Institutions », le FMI a décidé que dorénavant, les banquiers pourront se servir sur la bête. En clair, si votre banquier, fait des mauvais placements et perd beaucoup d’argent, il est autorisé à ponctionner sur les comptes de ses clients déposants. Le FMI a donc choisi, qu’en cas de faillites bancaires, plutôt que de faire appel aux états, les banquiers pourront confisquer une partie des comptes de leurs clients.

Cela est présenté par le FMI comme une avancée, en effet les contribuables ne seront plus sollicités, mais uniquement les déposants de la banque. Que ce soit une solution ou une autre, de toute façon, on ne vous demande pas votre avis. Comme il y a plus de déposants que de contribuables, c'est en réalité une façon de faire porter la charge à plus de monde, parce que rien ne nous dit que les comptes des plus pauvres ne seront pas ponctionnés.

Mais cela évite surtout de poser la vraie question : pourquoi devrait-on sauver les banques ?

Mais me direz-vous, ma banque va faire attention désormais. Oui sauf que les banques sont toutes interconnectées, via les produits dérivés. En théorie, le risque est assuré, mais en réalité, si un des maillons de la chaîne (le plus faible) rompt, toute la chaîne suit. C’est ce qui s’est passé en 2008, la faillite de Lehmann Brothers a entrainé toutes les autres. Ce sont les sauvetages des États et des banques centrales, financés par les contribuables et leurs descendants qui ont renfloué les banques. Cela a augmenté considérablement la dette de la France,merci Sarkozy.

Vous croyez, par exemple que le sauvetage grec visait à sauver la population grecque, pas du tout, cela a été fait pour renflouer les banques françaises et allemandes qui étaient les prêteurs. Jusqu'à présent, vos dépôts étaient sacrés, mais la situation étant devenue critique, la solution préconisée par le FMI vient d’être rendue légale par les instances européennes :

Ce système a de nombreux avantages :

  • Les Etats n'ont pas besoin de sortir 1 centime pour sauver la banque !
  • La banque est sauvée, pas de contagion avec les autres banques!
  • La banque n'a pas besoin de vendre d'obligations françaises, ni d'autres actifs.
  • Elle peut continuer à distribuer de généreux bonus à ses dirigeants.

Bref, que des avantages pour les contribuables, mais pas pour les déposants et tant pis si ce sont les mêmes.

Soyez sûr que la prochaine faillite bancaire sera réglée de cette manière.

L’Europe a légalisé ce système (les bail-in), empêchant tout déposant de demander justice et réparation..., mais les médias ont été très discrets sur le sujet.

Vers une privatisation de la sécu

Il y a 10 ans, le trou de la sécurité sociale cumulé sur plusieurs années atteignait 30 milliards d’euros, mais aujourd’hui et depuis 4 ans, le déficit est de 30 milliards par an."Un déficit moins important que prévu !" titrait le journal le Monde en mars dernier , mais tout cela est fait à coup de déremboursements qui s'accumulent depuis des mois et permettent de limiter les frais de la Sécu. On a simplement fait le choix de transférer les soins courants vers les assurances complémentaires, mais pendant ce temps, près de... 1 Français sur 3 ne se soigne plus et aujourd'hui la Sécu ne rembourse que 55% des soins courants contre près de 80% dans les années 1980.

Bientôt, la sécu pourrait bien prendre en charge seulement les maladies les plus graves et les personnes les plus pauvres, sans oublier les étrangers. Pour tout le reste, il vous faudra une complémentaire privée. En revanche, ne vous attendez pas à voir vos cotisations baisser.

Selon l'Euro Health Consumer Index, l'indice européen de comparaison de la qualité des soins, la France est passée de la 1ère place en 2006 à la 9ème en 2013. Et comme si la Sécu allait bien, voilà que le gouvernement veut généraliser le tiers payant. Quelle entreprise publique ou privée, proposerait des services gratuits à ses affiliés alors qu'elle peine depuis 24 ans à éviter la faillite ?

Jamel Debouze, ... Johnny,... Claire Chazal,... Valérie Pécresse où... PPDA, ne vont pas aux urgences pour se faire soigner, ils vont dans des hopitaux de stars, les plus chers qui soient... comme l'Hôpital Américain à Paris. A 6 000 euros le ticket d'entrée et 15 euros le potage, Room service, groom en uniforme, petits déjeuners avec jus de fruits pressés, repas végétariens, casher, halal... servis sous cloche, salon de thé, cafétéria, et même un restaurant, le Garden, donnant sur une terrasse très prisée aux beaux jours, manucure, coiffeur, soins du visage"...Ici dit-on, "on accepte la carte gold, pas la carte vitale".

Voilà l’avenir, Il y aura ceux qui auront les moyens pour se soigner dans cette nouvelle France des inégalités... et ceux qui utiliseront le service minimum, avec ce qu'il reste de Sécu. « Vous voulez changer 1 verre ou 2 sur vos lunettes », « Dites combien je vous soigne de dents ? »

C’est ce que nous promet l'annexe 16 du projet de directive européenne sur "la passation des marchés publics", mais que Culbuto hésite à mettre en œuvre. Reconnaissez que ça la fout mal pour un président socialiste d’appliquer une telle règlementation dictée par Bruxelles. La directive sur la « passation des marchés publics » est tout simplement de mettre en concurrence les marchés publics avec le privé . Pour les technocrates de Bruxelles, l'assurance maladie est une assurance comme une autre et doit donc être soumise à la concurrence.

La privatisation de la Sécurité sociale, voilà le dessein de l'Europe. Laisser un marché de plus de 600 milliards d'euros entre les mains du public, c'est parfaitement contraire à l'idéologie libérale qui préside à l’UE. Et Hollande en bon toutou sait bien, qu'il n'y a rien à faire contre les décisions de Bruxelles, mais plutôt que d’annoncer la vérité et d'en assumer les conséquences, il fait comme il a l’habitude, il cherche à nous endormir... et il gagne du temps pour refiler la patate chaude au prochain locataire de l’Elysée.

Culbuto a reçu des ordres : réduire les dépenses de l'Etat et notamment en matière sociale, relancer la compétitivité de la Zone euro en ouvrant les marchés publics à la concurrence. Il préfère cacher tout cela, prend des mesurettes, et fait beaucoup de langues de bois.

En septembre 2012, Bernard Debré et Philippe Even publiaient un livre: Le "Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux". Leur verdict est sans appel : 50% de médicaments sont inutiles... 20% mal tolérés...et 5% « potentiellement très dangereux », et tenez-vous bien : 75% sont remboursés !

Les français n’ont aucun choix avec :

  • Une "Sécu" qui se désengage, les mutuelles qui augmentent leurs tarifs, et Big Pharma qui pousse à l'achat de médicaments inefficaces.
  • Un Président de gauche qui ne peut pas aller à l'encontre des traités ratifiés.

Le changement, c’est pour quand?

Vous aimez cette Europe?... Alors continuez à voter UMPS qui nous promettent, pour demain une Europe sociale et prospère ! L'UE et les partis qui la soutiennent ne se remettent jamais en cause. Il faudrait se demander pourquoi la population ne veut plus de cette Europe. Les pays qui veulent nous rejoindre espèrent nos milliards d'aide, c'est tout. La puissance la plus proche, la Russie, nous en faisons un ennemi.

Faut-il garder cette Europe qui a oublié ses principes fondateurs ? Comment accorder une légitimité à une commission qui se comporte vis-à-vis des états de manière hautaine, voire méprisante.

Martin Schulz, un des favoris pour la présidence de la « Grosse Kommission », nous expliquait, il y a quelques jours qu'un député européen est fait pour être pro européen, sans quoi il ne mérite pas sa place ni les frais qu'on engage pour lui. Il y a de quoi être inquiet, si ce Monsieur accède à la présidence de l’Union. Sachez Papa Schulz, mais c’est valable pour tous les autres candidats, que le Parlement est justement fait pour ça : pour exprimer des opinions divergentes, représentatives des contribuables et des électeurs européens qui ont envoyé ces députés au Parlement européen. Ces députés d'extrême droite ont été élus, et ont donc autant droit que les autres à une place au Parlement.

Quand à Tonton Junker, cet ex 1er ministre luxembourgeois, on peut compter sur lui, rien ne bougera sur la lutte contre les paradis fiscaux. Il n’était pas favori face au français Michel Barnier, mais c'est Angela Merkel en personne qui l'a adoubé. Elle voulait un candidat capable de tenir tête à Schulz en allemand lors des débats télévisés en Allemagne. La chancelière se moque du résultat européen puisqu’elle tire les ficelles.

Ces deux candidats, outre qu’ils n’aiment pas les eurosceptiques, ne dédaignent pas l’alcool. Jeune Papa Schulz a sombré dans l’alcool, alors que Junker boit plus que la moyenne, mais, parait-il cela ne nuit pas à son travail. Ouf!

Pourquoi voterais-je pour ceux qui sont revenus sur le référendum rejetant cette Europe mal fagotée.

L'Europe a quand même réussi à uniformiser les chargeurs des téléphones mobiles et à imposer des normes de forme et de taille, pour les bananes. Une belle victoire.

Mais, trêve de plaisanterie, on aimerait que le parlement ait plus de pouvoir.

Partager cet article

Commenter cet article

NOURATIN 22/05/2014 18:16

Nous ferons le point Dimanche soir, c'est à ce moment là que nous pourrons mesurer le degré de connerie des peuples européens. Je ne me fais guère d'illusions, simplement je pense qu'une belle percée des partis dits "populistes" pourrait bien avoir lieu. En pareille hypothèse la constitution d'un groupe costaud à l'assemblée serait de nature à mettre des bâtons dans les roues à ces braves Junker-Schultz mais il ne faut pas se faire d'illusions, la droite molle et la gauche continueront à jouer leur partition et à nous enfoncer la tête dans la fiente.
Dans tous les cas, nous sommes foutus.
Amitiés.

capitaine enzo 22/05/2014 21:14

J'espère que les sondeurs se soient trompés et que pour l'UMPS, ce soit la déconfiture. Sarkozy est mal placé pour donner des leçons, lui qui a passé en force le traité de Lisbonne. Quant à son amie Merkel, elle a tellement besoin de travailleurs qu'elle est ok pour que les frontières soient ouvertes à tout le monde.
Amitiés

Djef Bernier 22/05/2014 04:46

il y a de beaux articles sur wariscrime.com, tout particulièrement un sur les désordres mentaux avérés des pdg et autres dirigeants. Si j'en crois la latence moyenne, qui pourrait se raccourcir avec le libre échange, il reste encore quelques années à Juncker and Co pour améliorer leur moyenne en matière de picole mais pas que... Aller voyons déjà dimanche ce que le populisme peut entrainer. Au plaisir de te lire

Djef Bernier 22/05/2014 21:33

G pas la télé... je me poilerai sur la fachosphère.

capitaine enzo 22/05/2014 21:19

Ici la soirée d'élection commence à 3 heures de l’après-midi. Et toi? Enfin on va bien se marrer à voir les têtes de Pujadas et sa bande, surtout si les sondages n'ont pas prévu une lourde défaite comme ça pourrait être le cas.
Amitiés