Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Capitaine Enzo

Hollande, gendarme du Monde et de Corrèze

23 Novembre 2013 , Rédigé par Capitaine Enzo

Hollande, gendarme du Monde et de Corrèze

Je n’apprendrais à personne que Hollande a une politique économique catastrophique mais heureusement sa politique étrangère est irréprochable, ... enfin c’est ce qu’il pense. Comme tout va mal en politique intérieure, il préfère laisser « la merde à ses ministres » et prendre « Sarkho one » pour aller se balader à l’étranger. Il vient de passer deux jours en Israel et en Palestine où il s’est présenté comme champion de la paix . Il s’est vite rendu au stade de France sans passer par l’Elysée, pour le match France/Ukraine, ce qui lui a permis de comparer sa politique au match des bleus. Le changement, ce n’est plus maintenant, c’est à la fin du match en 2017. Y pas à dire, c’est un vrai chef. Mais on s‘aperçoit depuis deux jours que le champion de paix veut de nouveau faire la guerre. Cette fois-ci, ce n’est plus le Mali, mais en république Centrafricaine. Aujourd’hui au Mali, Hollande n’est plus considéré comme un héros. Car la France, après avoir plus ou moins soutenu le putch du capitaine Sanogo, est en train de donner carte blanche au MNLA qui dirige en fait tout le nord du pays. A quoi a servi l’élection présidentielle au Mali? Décidemment, Hollande est nul en économie, mais aussi en politique étrangère.

Les deux journalistes de RFI auraient du être avertis que la ville de Kidal, où ils se rendaient, n’était pas du tout sécurisée et que la France a livré Kidal ainsi que Gao et Tambouctou aux mains des rebelles du MNLA. Il n’est donc pas étonnant que les deux journalistes aient été kidnappés avec la suite que l’on connait. Depuis le début du conflit malien, Hollande est complètement à coté de la plaque.

Le conflit malien

Le 22 mars 2012, le capitaine Sanogo en organisant le putsch qui renverse le président malien Touré, provoque l’envahissement du nord Mali par différentes troupes rebelles. Quelques jours après la prise de pouvoir par Sanogo. le MNLA (Mouvement national pour la libération de l'Azawad) déclare l’autonomie de l’AZAWAD (Nord Mali comprenant les villes de Gao, Kidal et Tambouctou). L’armée malienne allant d ‘échec en échec dans le nord, Sanogo prend le pouvoir par la force pour reprendre les militaires en main, mais ce n’est qu’un prétexte, car il se retranche aussitot dans sa caserne de Kita dans le sud du pays. Sanogo est un militaire de pacotille et on ne comprend pas le silence de Hollande à son sujet.

Le MNLA (Mouvement national pour la libération de l'Azawad), et ses alliés AQMI, Ansar dine et le MUJAO (Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest) instaurent la charia dans tout le nord du Mali. Après l’attaque de Konna le 10 janvier par les jihadistes contre l’armée malienne, François Hollande lance le 11 janvier l’opération Serval, à la demande du président intérimaire malien contre les groupes jihadistes dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Le but est d'arrêter l'avancée en direction de Bamako, sécuriser la capitale du Mali et permettre au pays de recouvrer son intégrité territoriale. Les jihadistes sont touaregs, mais aussi noirs francophones et anglophones et sont rejoints par des groupe rebelles ravis d’en découdre avec la France.

Hollande a tout faux

Malgré les appels de Hollande, pas un pays occidental ne vient participer à l’opération Serval. Enfin, tant bien que mal, car aidé seulement par la seule armée tchadienne aguerrie, les soldats repoussent les jihadistes..., mais pas indéfiniment. Pourtant Hollande crie victoire et Il est loin le jour où il s’est rendu au Mali pour y être acclamé comme un roi. « C’est, a t’il dit, le plus beau jour de ma vie politique » disait-il alors. Aujourd’hui l'engouement collectif est retombé. Quelques Français installés depuis de nombreuses années au Mali craignent même un retournement de situation. Au Mali, les critiques pleuvent sur François Hollande pour son attitude face au MNLA. À Bamako, Les maliens ne comprennent pas cette complaisance pour un groupe armé haï par de nombreux habitants du sud du pays. Il vient d’envoyer Valls à Bamako, car il n’ose plus y aller lui-même. On lui reproche d'ignorer les liens qui existait entre Ansar Dine (les kidnappeurs) et le MNLA.

Hollande a toujours divisé pour mieux régner. Il l’a fait lorsqu’il était secrétaire du PS et il fait la même chose en politique. Aujourd’hui, il fait tout à l’envers, après avoir chassé les jihadistes du nord Mali, il empêche l’armée malienne d’intervenir dans le nord au profit du MNLA. Il est en train de diviser le Mali en deux, grosse erreur historique. Le mouvement touareg MNLA n’a jamais été combattu par Serval et c’est même l’armée française qui a tout fait pour ramener les touaregs à Kidal après qu’il ait été chassé par MUJAO. Aujourd’hui le nord Mali échappe complètement au contrôle du pouvoir central de Bamako.

Le Capitaine Sanogo va comparaitre

Nommé général 4 étoiles, le capitaine Sanogo, retranché dans sa caserne, refuse de se rendre à la convocation d’un juge pour les actes commis à Kati pendant la période ou il dirigeait le pays. Il soutient qu’étant en fait le chef de l’état malien, il bénéficie de l’immunité d’un chef d’état. Que s’est-il passé au juste ? C’est en fait sa nomination de général qui a mis le feu aux poudres. Des anciens compagnons de Sanogo ont mené en septembre dernier une mutinerie à Kati, son ancien quartier général près de Bamako, pour réclamer eux aussi des promotions. Des proches du général Sanogo sont soupçonnés d'une repression envers des soldats qui se sont opposés à lui. Certains des militaires mutins ou leurs proches ont disparu, d’autres ont été retrouvés morts, alors que d’autres encore ont été torturés à l’électricité. Sanogo est également accusé au sujet de disparitions de soldats lors des affrontements du 30 avril au 1er mai 2012 entre bérets verts et bérets rouges.

Même en Afrique anglophone, les français sont ciblés

Hollande et Fabius font le jeu des jihadistes, preneur d’otages. Au Nigéria, un chef d’Ansaru, disait dernièrement : « La France est le seul pays où l'on politise les prises d'otages. Je suis fier quand le président de la République française s'adresse à moi. Cela fait monter aussi la valeur pécuniaire d'un otage ».

Cette semaine, un otage s’est libéré tout seul, et malgré tout, ce gouvernement n’en fini pas de se montrer, Pépère étant absent, c’est Ayrault qui est allé le recevoir à Villacoublay, mais il va quand même être reçu à l’Elysée. Pourquoi ? pour faire remonter les sondages... Avant ces groupes rebelles comme Ansaru ne voulaient pas d’argent (Exemple, la famille Moulin-Fournier, qui a été relâchée contre la libération des familles d'un certain nombre de chefs d'Ansaru), mais désormais, ils veulent de l’argent. Ansaru a dit qu'elle avait fait le bon choix puisqu'on n'a jamais autant parlé de cette organisation.

Pépère au moyen-orient

Heureusement qu’il y avait des journalistes français pour en parler, car la visite de Hollande est passée plutôt inaperçue en Israël. Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a affirmé qu'il attendait «avec impatience» son « ami proche » François Hollande, et qu'il déroulerait pour lui « le tapis rouge ». Le numéro 2 de l'opposition travailliste, ironisait à propos de Hollande : «Tout d'un coup, on s'est découvert un nouvel allié, dont on disait pourtant il y a quelques mois qu'il ne comptait pas.»

François Hollande n'a pas ménagé ses efforts pour remonter le handicap face aux Etats-unis: «La France a toujours été du côté d'Israël, dès le premier jour. Il y a entre nous une relation indestructible.» Mais certains responsables israeliens rappellaient à la presse française : «Mais il ne faut pas oublier, ont-ils ajouté, que notre allié stratégique, ce sont les États-Unis. C'est grâce à eux que nous pouvons bénéficier d'une supériorité militaire ».

Il faut dire que déjà chez nous on a envie de couper le son quand Hollande parle, donc on ne voit pas pourquoi les israeliens et les palistiniens s’enthousiasmeraient à propos de ses discours fades. D ‘ailleurs, sa réputation l’a précédé puisque Nétannyahou a rappellé à propos de l’Iran qu’il espérait quer Hollande ne changerait pas d’avis.

Quant à sa visite en Palestine, je n’ai retenu qu’un fait, il a annoncé l’ouverture d’un lycée français à Ramallah. Les français de Diego Suarez à Madagascar vont être content de l’apprendre, eux qui assistent impuissants à la fermeture du leur, suite à la décision du gouvernement français de baisser les budgets de l’éducation nationale pour les exilés.

Hollande, dans quel domaine êtes-vous le meilleur ?

" Papa Hollande", pourquoi prôner la "restauration de l'intégrité territoriale du Mali" et empécher le déploiement vers le nord de l'armée malienne. A Bamako, on lui reproche sa complaisance envers les "enturbannés" alors qu’à Kidal, chez ces mêmes Touareg, on le soupçonne de lâchage. « Paris ne dit rien quand les soldats maliens massacrent nos civils". Alors qu’il aurait fallu tenir un langage d'extrême fermeté aux deux parties, Hollande en ménageant la chèvre et le choux, risque d’envenimer la situation et pas seulement au Mali.

Mais pourquoi se trompe-t-il avec autant de constance ? Lui le moraliste. Son narcissisme démesuré le rend stupide et incapable de comprendre les mobiles des adversaires et les conséquences de ses décisions.

Son entêtement à penser qu'il est nécessaire à la stabilité du monde, le Mali, la Syrie, l'Iran, Israël et la Palestine, toute cette mise en scène extérieure où il pense briller alors que les problèmes se multiplient à l’intérieur du pays. Les Ministres envoyés au charbon, mais lui n'est intéressé que par les journalistes à ses descentes d'avions accompagné de sa cour. Le tapis rouge est passablement usé chez nous !

Partager cet article

Commenter cet article

NOURATIN 25/11/2013 10:32

Superbe article remarquablement documenté et belle analyse, irréprochable, comme d'habitude.
Hollnade c'est le dernier avatar d'une démocratie qui s'en va ne quenouille, parviendrons nous à tomber encore plus bas? Ce n'est pas à exclure car la France dispose encore de ressources insoupçonnées,
que diriez vous de Harlem Désir, ou même Borloo, comme chef de l’État?

capitaine enzo 25/11/2013 11:24

Vous avez vu comme Nétanyahou avait raison de se méfier de la parole de Hollande, à propos de l'Iran. C'est une vraie girouette. Comme président, ni l'un, ni l'autre, le programme de Kemlin (celui qui s'est attaqué à Valérie) est séduisant, mais n'a aucune chance. Le FN, ils veulent taxer les épargnants à 10% (comme à Chypre) pour combler la dette.